Randonnée de 21 jours en laponie en Février

Forum dédié à la partie nord de la Suède, le Norrland.

Modérateurs: suede, Modérateurs

Randonnée de 21 jours en laponie en Février

Messagepar jeoz007 » Sam Nov 06, 2004 7:30 pm

Bonjour, :)

Je souhaite effectuer une rando de 21 jours en Laponie avec une tente et des raquettes. Je souhaite faire un joli circuit de Laponie d'environ 1000 à 1500 kilomètres mais tout a pied si possible dans des lieux sauvages. Je souhaiterai pouvoir tout les 3 ou 4 jours me ravitailler dans un petit village et dormir dans une auberge de jeunesse ou autre juste pour prendre une douche.

Le but de mon expedition est d'approcher les animaux et de partir a la rencontre de paysages magnifiques. Ne pas trop me balader dans des zones industrialisées mais le plus possible dans la nature.

Je partirai au mois de Février.

Quelqu'un peut-il me conseiller un circuit et me donner quelques informations ?

Merci a tous. Ce forum est super !
jeoz007
Nouveau Suédonaute
Nouveau Suédonaute
 
Messages: 3
Enregistré le: Sam Nov 06, 2004 7:28 pm

Publicite

Sponsor
 

Messagepar suede » Sam Nov 06, 2004 8:22 pm

Bonjour,
Je veux pas etre rabat-joie mais 1000-1500 km à pied ou en raquette en 20 jours, ca fait 50-75 km par jour.
Même en ski, c'est énorme sur cette durée.
Les températures en février seront entre -15 et -35 à l'abri du vent plus le facteur vent qui peut faire baisser énormément la températue.
Si tu fais ca en solo (et même à plusieurs), c'est un peu inconscient.
Si tu veux faire des raids.

Si tu veux faire un raid, passe par une association type le STF (équivalent du CAF) qui gère les refuges et qui connait les lieux.

François
Avatar de l’utilisateur
suede
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 12803
Enregistré le: Ven Juil 12, 2002 6:09 pm
Localisation: Sundsvall
Niveau de suédois: Avancé

Messagepar jeoz007 » Sam Nov 06, 2004 9:08 pm

Merci pour tes conseils. En fait, on part à deux. On peut revoir a la baisse le nombre de kilomètres, il est vrai que ca fait beaucoup, mais on veut surtout profiter a fond et voir beaucoup de choses. Je regarderai sur les sites que tu m'as conseillé. Au fait, t'es d'ou de Bretagne ? J'ai vécu 9 ans dans la région de Rennes.
jeoz007
Nouveau Suédonaute
Nouveau Suédonaute
 
Messages: 3
Enregistré le: Sam Nov 06, 2004 7:28 pm

Messagepar suede » Dim Nov 07, 2004 2:24 pm

J'oubliais, dans le nord, en février, fais pas tres jour... Alors pour voir beaucoup de chose , faudra repasser

Vous avez quoi comme expérience de raid en autonomie? Ski de fond et randonnée? Raquette?

Au niveau STF, ils proposent des circuits.
Une partie du Kungsleden Abisko-Kebnekaise : réservation des refuges. 12-20 km/jour . Vous pouvez achetez la bouffe dans les refuges. 2500kr y compris le train à partir de Stockholm et 7 nuits. Possibilité de louer l'équipement.

François
Avatar de l’utilisateur
suede
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 12803
Enregistré le: Ven Juil 12, 2002 6:09 pm
Localisation: Sundsvall
Niveau de suédois: Avancé

Le compte-rendu de Andrea Keller and Jann Breitschmid

Messagepar Invité » Lun Nov 08, 2004 4:31 pm

Une tente en février en Laponie ? Une isothermique ? Ce n'est pas le même poids et le même prix, et de loin. Il faut impérativement des matériaux qui ne deviennent pas cassants par grand froid. La pelle à neige est l'accessoire indispensable.

Voir à http://www.travelnotes.de/scandi/jb/laplanda.htm le compte-rendu de Andrea Keller and Jann Breitschmid en avril 1998. Ils sont partis à 25 kg de bagage chacun. Heureusement ils avaient loué une fjällpulka (pas bien grande), mais il est resté 12 à 15 kg de sac sur le dos d'Andrea.
Ils étaient pourtant à la bonne saison, et avouent pourtant que sans le balisage intensif de la Kungsleden, ils auraient eu tellement de problèmes de navigation qu'ils auraient du renoncer et bivouaquer dans le mauvais temps. Or ils connaissaient déjà ce terrain et ce parcours pour les avoir pratiqués en été. Une des photos mentionne qu'ils se sont réveillés avec -19°C dans la tente, et c'était en avril...

Dans "Mera ute", page 19 (Göteborgs Offsettryckeri AB, Stockholm 1973), Torvald Wermelin a fait dessiner un petit montage indispensable pour marcher et skier avec la boussole sous les yeux, devant la poitrine, sans les mains (indispensables pour pousser sur les cannes). Je me vois mal tracer ma route dans la tourmente sans avoir ce montage réalisé, et sans la grande et large boussole stabilisée par fluide. De préférence une boussole de plongeur, ou un compas de kayak de mer, très bien suspendus et peu sensibles à la gîte ou à ton assise penchée. Bien entendu, comme des marins expérimentés, vous aurez fait la chasse impitoyable à tous objets magnétiques ou magnétisables, tous les fers à proximité de ce compas de route. Notamment pas de seconde boussole à proximité ! Pas de boucle de bretelle de salopette en fer non plus ! Et pourtant attention à toutes ces boucles de plastique trop faibles qui cassent au pire moment. De nombreux sacs à dos chinois, bon marché, ont ainsi les boucles de bretelles qui ne tardent pas à casser. Remplacer préventivement par le module au dessus. Travaux de couture préventifs souvent indispensables...

Les boussoles s'affolent durant les aurores boréales...

N'oublie pas que si tu as la maladresse de lâcher un gant dans un mètre de poudreuse, tu ne le retrouves pas avant le printemps (mai-juin en Laponie). Tu es bon pour trouver ton gant ou ta moufle de rechange dans le sac, si tu y as pensé, ou te préparer à la gelure et l'amputation. Moi-même deux doigts gelés et gonflés, je ne pouvais plus réenfiler mes gants de skis, et ai dû reposer entièrement sur les moufles pour continuer à progresser.

En hivernale, vous serez aussi exposés à des coulées de poudreuse fluide, que plus personne ne soupçonne plus deux mois plus tard (en avril), sauf à évaluer l'épaisseur des culots d'accumulation et le dénudement des sommets. Prévoir des raquettes plus longues, plus porteuses, comparables aux raquettes de trappeurs canadiens (implicitement, je désigne ainsi les plus coûteuses, les Tubs, mais le dollar US est faible...). Sache aussi qu'une fjällpulka ne pourra pas, et de loin, être aussi chargée dans la poudreuse, très mal porteuse, que sur neige transformée de printemps, sinon elle deviendra un boulet. Donc à chargement égal, obligation de prévoir une pulka plus vaste, plus coûteuse. Penser à la farter.

Encore un détail : on n'igloute pas dans la poudreuse, rien ne tient, rien ne se compacte, tout coule, tout croule... Il faut de la neige déjà transformée et compactée pour iglouter. Un des sites que j'ai visités donne des détails sur la façon de se creuser une tranchée de survie, où l'on se met à deux ou trois, assis dans le sac de bivouac (en nylon imper derrière, respirant très hydrofugé devant, par exemple chez Hilleberg, images à http://www.hilleberg.se/vinds%E4ck.pdf ). Prévoir qu'on devra peut-être pelleter à la fin de la tourmente, pour sortir de sa tranchée de survie. Sur http://www.etojm.com/ cherche la page Winterausrüstung : http://www.etojm.com/Tysk/Praktisches/P ... Winter.htm
Ici en allemand, le correspondant existe aussi en norvégien : http://www.etojm.com/Norsk/Praktisk/Pra ... utstyr.htm
Le Nødbiuakk et le Snøhule sont là : http://www.etojm.com/Norsk/Praktisk/Pra ... bilder.htm et là http://www.etojm.com/Norsk/Praktisk/Pra ... nnskap.htm .

Dans les conditions alpines que j'ai connues, il faut redescendre à l'étage forestier pour pouvoir bivouaquer dans des conditions de sécurité convenables dans une fosse abritée sous un grand sapin ou épicéa : couche de neige bien moindre, moins poudreuse, voire pelletable, relatif abri du vent. Là un simple sac-abri, genre Zdarski ou successeurs permet un bivouac raisonnable sur neige. On n'enchaîne pas les bivouacs sur neige nuit après nuit : plus rien n'est sec (condensation), le duvet devient de moins en moins isolant. Il faut de vrais refuges tôt ou tard, le plus tôt est le mieux. Deux bivouacs ça va. Trois ?

A mon avis on ne retourne en février dans le grand Nord lapon qu'après l'avoir déjà très bien reconnu en été, puis à Pâques, à la bonne saison du ski : être dans un paysage connu, familier, dont seul la nuit et le manteau neigeux ont bouleversé l'apparence.

Le seul avantage possible serait que vous auriez à réserver les hôtels et refuges moins longtemps à l'avance que si vous étiez à l'époque raisonnable. Vous n'êtes pas les seuls qui rêvez des étendues lapones.

La montagne vous réserve bien des nuages et des tourmentes, où vous ne voyez pas grand chose autour de vous. Voir par exemple le soir où j'ai aperçu les chalets de Poutran environ 200 m devant moi, quelques secondes avant que la tourmente me rattrape brutalement, et me dissimule tout, en décembre 1970 : http://perso.club-internet.fr/lavaujac/ ... tml#4.7.10 .

" En fait, c’est à la montée d’Oz en Oisans vers l’Alpe, que les vrais problèmes de neige commenceront. J’ai juste en vue, après un détour du chemin, les chalets de Poutran à environ deux cent mètres. Je les vois depuis à peine dix secondes, que suis rattrapé par le nord, par le souffle d’une tempête de neige, violente comme une locomotive qui vous dépasse à pleine vitesse. Je n’y vois plus à quinze mètres dans la tourmente. Confiant dans ma brève vision, je ne fais pas demi-tour, mais je continue de monter vers les chalets. Je les trouve. Ils sont fort délabrés. Je trouve quand même une porte, et un toit pas trop troué, dans le chalet le plus nord du groupe. Cuisine vite avalée. J’installe mon abri Zdarski sur un lit, avec ses sangles suspendues à des piliers ou aux poutres. Le lendemain matin, mon abri sera couvert de neige, dans un lit plein de neige : pas inutile l’abri !"

Bref : moi aussi je déconseille de partir aussi nord, en hiver, sans grosse expérience préalable. Entraînez-vous déjà dans les montagnes françaises si l'enneigement le permet : la route des crêtes dans le Jura, le haut plateau du Vercors, où vous pouvez déjà rencontrer du -25°C, et certaines années le horst de Margeride (de plus en plus rarement enneigé : réchauffement !). Attention aux "pas" qui bordent le plateau du Vercors pour en sortir, ils peuvent être fort avalancheux, très raides. Prévoyez à l'avance des anneaux de main courante, une corde de secours. Faites des exercices de sécurité préalables. C'est indispensable pour avoir ensuite les bonnes réactions à temps.
Par exemple sur le Pas de l'Aiguille, j'aurais dû gréer un baudrier, un anneau de sangle et un mousqueton sur le câble métallique fixe pour en bénéficier, tout en gardant ma progression sur deux cannes. La sanction a été rude, et je m'en sors bien ! Entraînez-vous a monter un bivouac dans la neige au jour, avant d'avoir à le faire la nuit, dans la poudrerie hurlante. Garantissez-vous que vous ne perdrez jamais la moitié de la pelle à neige... Soyez sûr aussi de la force de votre braguette, et de vos fermetures de poches de pantalon. J'ai entendu au refuge Benevolo un alpiniste pester contre sa braguette cassée, alors qu'ils descendaient dans une neige molle, jurant qu'à l'avenir il reviendrait aux vieux boutons. Ils étaient encore en haut bien trop tard, quand plus rien n'était dur ni gelé. A tout instant nous nous attendions à la coulée fatale qui les engloutirait tous. Ils ont eu beaucoup de chance.

Sachez aussi qu'à deux équipiers, votre marge de sécurité est faible. Il vous est indispensable que chacun soit virtuellement incassable et imperturbable pour être d'un réel secours à l'autre. Exemple d'incidents idiots : en descendant du col des Ayes sur Briançon, elle tombe dans la soupe molle. Rien de cassé, mais... mais son bras est enfoui sous elle. Elle est écrasée sous le poids de son sac. Les pieds en haut prisonniers des courroies de skis. Totalement piégée. Il a fallu remonter la dégager. Imaginez-vous chacun dans un piège idiot, qu'aucun n'aura pu prévoir... Ou la frontale de l'un en panne. Comment l'autre le retrouve dans la nuit polaire ?

De toutes façons, en hiver même les rennes désertent la toundra où il ne reste plus rien à brouter, et descendent dans la forêt. Les oiseaux hivernant restent en forêt. En toundra même les petits rongeurs hibernent.

Si tant d'oiseaux migrateurs vont nicher en toundra (dont les oies cendrées de Nils Holgerson), c'est que justement les prédateurs permanents y sont rares : l'hiver est trop long, trop rude. Au fait... il reste quand même des loups. J'ai eu la chance de n'en jamais rencontrer.
Modifié en dernier par Invité le Dim Nov 14, 2004 2:48 pm, modifié 1 fois.
Invité
 

Concernant la pulka

Messagepar Invité » Mar Nov 09, 2004 2:23 am

Concernant la pulka, le fabricant norvégien rappelle qu'on peut lier deux pulkor plus petites l'une derrière l'autre. Y penser notammment lorsqu'on bricole une luge d'enfant à 11 euros, de 90 cm et 1,6 kg, pour en faire une (petite) pulka : avec le même harnais, solidement triangulé pour être plan-rigide, on peut tirer un petit train de deux de ces luges. Attention au premier point d'attache dans le polyéthylène, qui doit être costaud.
Question neige, la seconde luge peut donc être un peu plus chargée que la première. Quelques photos de bricolages à http://www.travelnotes.de/scandi/winter98/pulkae.htm
Invité
 

expe en Scandinavie

Messagepar wildtrekker » Dim Mai 20, 2007 11:52 am

Salut si tu as besoin d'info je suis dispo contacte moi je te donnerai mon tel



Regarde mon site:

wildtrekker.com
Destination Cap-Nord (NordKapp) :

Début 2007, la pulka sera prête pour une traversée Sud-Nord de la Scandinavie. Ce raid est surnommé "le long chemin" et offre environ 2000 Km de piste à tracer soi-même. Une aventure en solitaire, au coeur de l'hiver, au delà du cercle polaire.
Avatar de l’utilisateur
wildtrekker
Nouveau Suédonaute
Nouveau Suédonaute
 
Messages: 6
Enregistré le: Ven Déc 15, 2006 4:39 pm

Re: Randonnée de 21 jours en laponie en Février

Messagepar louisberghmans » Jeu Oct 09, 2008 2:52 pm

J'ai comme vague idée d'effecteur la Kungsleden début février en ski de rando, visiblement, il fait noir tout le temps,
est-ce que malgré cela qqn qui n'a aucune expérience de ce genre de rando peu survivre (et s'amuser)?
Je ne veux en aucun cas bivouaquer, les refuges ont l'air vraiment bien et je n'ai pas non plus l'intention de sortir des sentiers battus, j'aimerai savoir si le jeu en vaut la chandelle (ce n'est pas bon marché...)
Si vous connaissez d'autre piste de rando, je suis très intéressé...
louisberghmans
Nouveau Suédonaute
Nouveau Suédonaute
 
Messages: 2
Enregistré le: Jeu Oct 09, 2008 2:47 pm

Re: Randonnée de 21 jours en laponie en Février

Messagepar suede » Jeu Oct 09, 2008 3:30 pm

louisberghmans a écrit:J'ai comme vague idée d'effecteur la Kungsleden début février en ski de rando, visiblement, il fait noir tout le temps,
est-ce que malgré cela qqn qui n'a aucune expérience de ce genre de rando peu survivre (et s'amuser)?
Je ne veux en aucun cas bivouaquer, les refuges ont l'air vraiment bien et je n'ai pas non plus l'intention de sortir des sentiers battus, j'aimerai savoir si le jeu en vaut la chandelle (ce n'est pas bon marché...)
Si vous connaissez d'autre piste de rando, je suis très intéressé...


En février, températures très basses. Si tu n'as pas l'habitude, cela peut être risqué.
Avatar de l’utilisateur
suede
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 12803
Enregistré le: Ven Juil 12, 2002 6:09 pm
Localisation: Sundsvall
Niveau de suédois: Avancé

Re: Randonnée de 21 jours en laponie en Février

Messagepar louisberghmans » Jeu Oct 09, 2008 3:47 pm

J'ai déja fais des randos sur glacier de 3-4 jours à des températures de -25°, j'ai du bon matériel, ce qui me préocuppe c'est que je n'ai jamais fais de ski de randonnée nordique, (cela fais 5 ans que je fais du ski de rando alpin et 15 ans que je fais du ski alpin)...
louisberghmans
Nouveau Suédonaute
Nouveau Suédonaute
 
Messages: 2
Enregistré le: Jeu Oct 09, 2008 2:47 pm

Re: Randonnée de 21 jours en laponie en Février

Messagepar Régis Cahn » Jeu Oct 09, 2008 9:30 pm

louisberghmans a écrit:J'ai déja fais des randos sur glacier de 3-4 jours à des températures de -25°, j'ai du bon matériel, ce qui me préocuppe c'est que je n'ai jamais fais de ski de randonnée nordique, (cela fais 5 ans que je fais du ski de rando alpin et 15 ans que je fais du ski alpin)...


Bonsoir Louisberghams,

Concernant le ski de randonnée nordique, tu n'aura pas trop de problème si tu as l'habitude du ski de rando et alpin. Il existe des skis nordique larges qui améliorent la glisse (ça ne ressemble plus du tout au ski de fond). Tu trouvera toutes les infos sur http://www.skirandonnenordique.com/modu ... pagenum=18

Concernant la Kungslenden, je te propose de consulter un article de cette semaine ici :
http://www.skirandonnenordique.com/modu ... ?itemid=44
C'est un récit de 5 personnes

N'hésites pas à poser des questions sur le forum, il y a un grand nombre d'habitué...c'est le portail du ski de randonnée nordique et des raids en ski pulka (itinéraires, test matos, forum....)

Au plaisir.

Régis
http://www.skirandonnenordique.com : le portail du ski de randonnée nordique et des raids en pulka.
Avatar de l’utilisateur
Régis Cahn
Suédonaute discret
Suédonaute discret
 
Messages: 18
Enregistré le: Lun Sep 18, 2006 5:17 pm

Publicite

.


Retourner vers Norrland et Laponie

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

·Photos
·Photos Suède - ·Photos Danemark - ·Photos Norvège
·Photos Finlande
·Photos France - ·Photos Thailande - ·Nouvelles photos
·Ma sélection de photos - ·Top Vote - ·Top Vues
·Les plus populaires - ·Toutes les photos - ·Voyage express
Blogs sur la Suède
·Lugnet etc! Chroniques suédoises
· Hibiscus Le blog français à l’accent suédois
Ambassade de France, La France en Suède
MandyStockholm, Made in Sweden
La Suède de Jacques
Aurore et Gunnar
·VicChezLesVicKings
·Minimarie chez les grands Suédois
Nos petites histoires en Suède
Pourquoi quitter Paris
·Göteborg nous voilà!
·Guide Stockholm
· Le forum Salut Finlande
·Objectif-Suède
·Un Nissart en Scandinavie