Heu... Comment on mange ça?

Découvrez et partager la cuisine suédoise!

Modérateurs : suede, AudreyL, Modérateurs

knatte
Suédonaute accro
Suédonaute accro
Messages : 1525
Inscription : 15 mai 2005 20:52

Re: Heu... Comment on mange ça?

Message par knatte » 20 août 2009 03:25

AudreyL a écrit :
rom4inp a écrit :
LaFred a écrit :Non mais c'est plein de sucre aussi... et c'est très bon chaud dans un thermos l'hiver...
Chaud ? :?
Oui, chaud ! Un délice ! :D
Oui, myrtille ou églantine ...
Fruktkrämer, ou fruktsoppor, de toute sorte sont des desserts classiques en Suède. Au fond c'est toujours la même chose avec quelques variations dans la préparation selon les fruits utilisées.
Les ingrédients sont toujours des fruits, du sucre, de la fécule de pomme de terres, de l'eau et éventuellement un peu d'acidifiant - si le fruit n'est pas suffisamment acide - comme du jus de citron. C'est la fécule de pomme de terres qui donne la consistance si particulière. Plus ou moins liquides la préparation peut être servie comme boisson ou, sur assiette, comme dessert souvent avec du lait ou de la crème fraiche fouettée.
Les fruktkrämer vendues dans les épiceries (notamment la marque Ekströms), d'abord en sachet déshydratées à diluer dans de l'eau ensuite également liquides, étaient longtemps limitées au blåbärssoppa - sur myrtilles - et nyponsoppa - sur des fruits d'églantines. Les autres, comme la hallonkräm - "crème de framboises" -, étaient préparées à la maison soit des fruits frais (framboises, par ex.) soit des conserves.
Blåbärssoppan faisait longtemps parti de la "trousse de survie" des militaires suédois et les suit toujours même aux cours des interventions à l'étranger.

Pour hallonkräm, par ex., il faut un quart de kilo de sucre pour un kilo de fruits et 4-5 cuillères de fécule de pommes de terres. La moitié des fruits est bouillie quelques minutes avec un demi-litre (? de mémoire) d'eau, le citron et le sucre en remuant bien. Au cours de cela, la fécule, qui est dissoute dans un peu d'eau froide, est lentement rajoutée (en remuant fortement pour qu'il n'y aura pas de grumeaux) jusqu'à ce que la consistance souhaitée soit obtenue (attention, en refroidissant cela devient plus épais !). Ensuite, hors feu, l'autre moitié des fruits est rajoutée en remuant doucement (pour que les fruits restent entiers).

Répondre

Revenir à « Cuisine de Suède »