Notation en Suède et France

Toutes les petites questions pratiques de la vie quotidienne.

Modérateur : Modérateurs

brabam
Suédonaute intéréssé
Suédonaute intéréssé
Messages : 57
Inscription : 30 janv. 2006 14:49

Message par brabam » 17 févr. 2006 07:50

moi je penses qu'il faut leur donner la formation la plus complète possible, et apparemment le niveau français est plus élevé ( mon 13,2 vaut 18,5 c'est fou). Ou alors agrémenter le gymnasium par des cours du soir en français...



Mais il faut être riche ce qui n'est pas le cas de tout le monde :?

Avatar de l’utilisateur
suede
Site Admin
Site Admin
Messages : 12823
Inscription : 12 juil. 2002 18:09
Niveau de suédois : Avancé
Localisation : Sundsvall
Contact :

Message par suede » 17 févr. 2006 08:59

Et ils veulent quoi tes enfants ?
Pour eux, c'est juste un endroit comme un autre avant un retour en France ? Quand tu leur demandes ou il veulent faire leurs etudes, ils disent quoi ?
Ils ont la possibilité d'avoir des cours de Suédois. Tu devrais en profiter.

François

Avatar de l’utilisateur
p110257r
Suédonaute Permanent
Suédonaute Permanent
Messages : 4270
Inscription : 19 févr. 2005 15:12
Niveau de suédois : Avancé
Localisation : Nybro, Kalmarlän, Småland
Contact :

Message par p110257r » 17 févr. 2006 09:06

Et pour continuer de donner des exemples, mon épouse est arrivée en Belgique sans parler un mot de français, s'est inscrite à l'université après un court passage à l'institut supérieur des langues vivantes, et en est ressortie avec un titre de docteur en médecine vétérinaire.

Comme quoi c'est, comme dit Truck, juste une question de motivation.
On ne défend que ce qu'on aime,
On n'aime que ce qu'on connaît,
On ne connaît que ce qu'on comprend !

Avatar de l’utilisateur
LaFred
Modérateur
Modérateur
Messages : 8523
Inscription : 25 sept. 2005 21:04
Niveau de suédois : Bilingue/langue maternelle
Localisation : Stockholm
Contact :

Message par LaFred » 17 févr. 2006 09:32

brabam a écrit :moi je penses qu'il faut leur donner la formation la plus complète possible, et apparemment le niveau français est plus élevé ( mon 13,2 vaut 18,5 c'est fou). Ou alors agrémenter le gymnasium par des cours du soir en français...

Mais il faut être riche ce qui n'est pas le cas de tout le monde :?
Mais non ces équivalences de notes n'ont rien à voir avec le niveau c'est qu'en France (a part en maths ) personne n'a jamais au dessus de 15, ce n'est pas le cas ici ou meme en suédois ou en francias ou n'importe quoi le prof donne les notes maximales. En fait la Suede recoit des listes de repartition des notes du bac et les relate à la répartition des notes en Suède.

brabam
Suédonaute intéréssé
Suédonaute intéréssé
Messages : 57
Inscription : 30 janv. 2006 14:49

Message par brabam » 17 févr. 2006 10:06

LaFred a écrit :
brabam a écrit :moi je penses qu'il faut leur donner la formation la plus complète possible, et apparemment le niveau français est plus élevé ( mon 13,2 vaut 18,5 c'est fou). Ou alors agrémenter le gymnasium par des cours du soir en français...

Mais il faut être riche ce qui n'est pas le cas de tout le monde :?
Mais non ces équivalences de notes n'ont rien à voir avec le niveau c'est qu'en France (a part en maths ) personne n'a jamais au dessus de 15, ce n'est pas le cas ici ou meme en suédois ou en francias ou n'importe quoi le prof donne les notes maximales. En fait la Suede recoit des listes de repartition des notes du bac et les relate à la répartition des notes en Suède.

C'est un peu injuste alors :?

Mais sinon qu'il n'y a pas seulement qu'en maths qu'on peut avoir au dessus de 15. Prenons l'exemple de toutes les matières scientifiques ou même de langues. La notation est faite à partir de barême qui correspond à des attentes des professeurs, jusqu'ici ça tient la route ! Dans ce cas pourquoi les notes sont plus basses en France ? soit parce que le programme est plus dur soit parce qu'il y a plus d'attente.

Néanmoins cela n'empêche pas de voir des 20/20 au bac (je rappelle le 20,3 de l'année dernière

Avatar de l’utilisateur
suede
Site Admin
Site Admin
Messages : 12823
Inscription : 12 juil. 2002 18:09
Niveau de suédois : Avancé
Localisation : Sundsvall
Contact :

Message par suede » 17 févr. 2006 10:39

Ce n'est pas un niveau de difficulté. Juste la manière de noter.
Tu peux considérer que quelqu'un qui montre qu'il a compris et assimilé le sujet et est capable de le retranscrire doit avoir la note maximum.
Le systéme français n'est pas fait pour verifier qu'un élève a aquis ces connaissances mais pour classer les éleves en vues d'une selection ulterieure.

A tes deux hypotheses, tu pourrais aussi en ajouter une troisieme : "les eleves français sont moins bon"...


De toute façon, pourquoi les notes sont centrés sur 12 en France? Car le bareme est fait de cette maniere. Tu pourrais faire un bareme avec une moyenne de 15.
Après, ce n'est qu'une distribution normale. La difference est qu'elles ne sont pas centrées sur la meme moyenne. C'est aussi ce qui est fait au bac : il y a une harmonisation des notes.

François

brabam
Suédonaute intéréssé
Suédonaute intéréssé
Messages : 57
Inscription : 30 janv. 2006 14:49

Message par brabam » 17 févr. 2006 11:56

Attends je comprends pas tout 8)

Il est normal qu'un élève qui ait tout bon partout à un devoir ait le maximum, mais pourquoi un élève qui n'a que la moitié de bon aurait plus de 10 ? Moi personnellement j'appelle ça le nivellement par le bas. Pourquoi bosser si de toutes manières on est "assuré" d'avoir 14 ?

Quant à donner une note de 20/20 alors que la copie n'est pas sans reporche, c'est un paradoxe. Inconsciemment ça pousse l'élève à croire qu'il est irréprochable, et du coup cela ne le pousse pas à faire mieux. Bon je sais, patati patata, la compétition n'est pas un bon esprit mais le monde est comme ça et si on ne vous y forme pas vous ne pourrez vous imposer.


Personnellement si un jour j'avais reçu un 20/20 en philosophie je me serais pris pour un Goethe ou un Sartre en herbe. Ce qui aurait été une énorme méprise car on ne fait pas de la philo au lycée. En bref il y a une part de psychologie la dedans. Comment motiver (ou démotiver) des élèves autrement que part la séléction ? Les meilleurs seraient un peu démotivé et les autres seraient confortés dans leur glande.

J'ai demandé à des suédois par MSN, si pour eux 18,5 était bien. Peut-être suis-je mal tombé mais pour eux c'était exceptionnel. Leur notes tournaient autour de 12-14. Si on fait la conversion ça doit pas tourner plus haut que 10-11. Ce qui en France est pas top. Oui les français ne sont pas tous bons, mais les meilleurs sont très bons (polytechnique , centrale, HEC, ....)

En fait il faudrait réhausser le niveau du bac quand on voit le nombre de glandeurs en FAC et le prix que ça coute leur redoublements, mais à coté de cela il faudrait proposer des filières plus adaptés. Pourquoi s'échiner à faire des "faux" scientifiques alors que beaucoup se sentiraient mieux à être plombier, en plus il gagneraient mieux leur vie. Je suis d'accord le système scolaire français est incohérent, mais il ne faut pas remettre , à mon avis, la compétition. Et les notes en font partie :D

Le débat est ouvert 8) (désolé si ça ecarte un peu du sujet )


apparemment un bug



Tu es mal tombé pour les suédois. Pour l'entrée en fac de médecine ici on tire au sort parmis les étudiants ayant 20 de moyenne!

En Suède beaucoup d'élèves au lycée savent qu'il y a une seconde chance et qu'on peut completer ses notes apres le lycée. En Suède tout le monde va au lycée, meme les gens qui sont en formation professionelle et n'ont pas pour but d'aller à la fac (et donc d'avoir des notes compétitives).

C'est impossible de comparer les systèmes scolaires au pieds de la lettre.

En ce qui concerne le niveau il y a des tests internationaux qui sont faits (PISA etc) et la France recule à chaque fois.. (au top: la Finlande).


et ça c'est pas de moi en rouge
Dernière modification par brabam le 17 févr. 2006 12:24, modifié 3 fois.

viking francais
Suédonaute confirmé
Suédonaute confirmé
Messages : 395
Inscription : 12 juil. 2004 21:59
Localisation : Grenoble

Message par viking francais » 17 févr. 2006 12:03

Bon.. puisqu'on parle "notations", je vais ressortir mes vieux souvenirs d'université française (j'y ai enseigné 1 an en fin de ma thèse). Voila comment nous procédions pour les notations:
1- A partir du sujet on se faisait un bareme, exercice par exercice
2- on faisait une première notation à partir de ce bareme
3- on sortait la courbe des notes
4- Et si elle un peu trop décentrée (trop de bonnes ou de mauvaises notes), on refaisait notre bareme...

... Et si on arrivait au point 4 je ne vous dis pas les magouilles ensuite pour refaire le bareme. C'etait du genre "bon maintenant cela donne quoi?. Pas mal... ah non untel est trop remonté et ne le mérite pas"... Ah si les étudiants savaient tout cela...

Avatar de l’utilisateur
LaFred
Modérateur
Modérateur
Messages : 8523
Inscription : 25 sept. 2005 21:04
Niveau de suédois : Bilingue/langue maternelle
Localisation : Stockholm
Contact :

Message par LaFred » 17 févr. 2006 12:17

viking francais a écrit :Bon.. puisqu'on parle "notations", je vais ressortir mes vieux souvenirs d'université française (j'y ai enseigné 1 an en fin de ma thèse). Voila comment nous procédions pour les notations:
1- A partir du sujet on se faisait un bareme, exercice par exercice
2- on faisait une première notation à partir de ce bareme
3- on sortait la courbe des notes
4- Et si elle un peu trop décentrée (trop de bonnes ou de mauvaises notes), on refaisait notre bareme...

... Et si on arrivait au point 4 je ne vous dis pas les magouilles ensuite pour refaire le bareme. C'etait du genre "bon maintenant cela donne quoi?. Pas mal... ah non untel est trop remonté et ne le mérite pas"... Ah si les étudiants savaient tout cela...
Bon je vais descendre totalement le systeme francais masi point de vue sécurité juridique pour les étudiants c'est vraiment à revoir. C'est vrai que j'ai bossé dans des assocations étudiantes ici aussi en meme temps que mon frere passait des exams en France... enorme différence!

brabam
Suédonaute intéréssé
Suédonaute intéréssé
Messages : 57
Inscription : 30 janv. 2006 14:49

Message par brabam » 17 févr. 2006 12:26

En ce qui concerne le niveau il y a des tests internationaux qui sont faits (PISA etc) et la France recule à chaque fois.. (au top: la Finlande).

évidemment le bac à un niveau merdique, mais à t'on comparé les prépas des différents pays ?

Avatar de l’utilisateur
LaFred
Modérateur
Modérateur
Messages : 8523
Inscription : 25 sept. 2005 21:04
Niveau de suédois : Bilingue/langue maternelle
Localisation : Stockholm
Contact :

Message par LaFred » 17 févr. 2006 12:29

brabam a écrit :
En ce qui concerne le niveau il y a des tests internationaux qui sont faits (PISA etc) et la France recule à chaque fois.. (au top: la Finlande).

évidemment le bac à un niveau merdique, mais à t'on comparé les prépas des différents pays ?
Les prépas ca n'existe qu'en France ou presque.
En Allemagne, en Suède, en Norvège, aux Pays-bas... on est admis à la fac sur ses notes de lycée que ce soit en formation d'ingénieur, juriste, prof ou médecine.

On peut au lieu de regarder les notes etc regarder comment sont accueillis les diplomes de tel ou tel pays sur le marché du travail. Les ingénieurs suedois n'ont par exemple pas de probleme pour trouver du boulot à l'étranger...

brabam
Suédonaute intéréssé
Suédonaute intéréssé
Messages : 57
Inscription : 30 janv. 2006 14:49

Message par brabam » 17 févr. 2006 12:38

de même pour les français, mais ce ne sont que les meilleures écoles qui sont dans ce cas.

Mais en dehors des écoles de commerce et d'ingénieur, les français ne savant pour la plupart pas parler autre chose que le français, les opportunités sont rares

Avatar de l’utilisateur
LaFred
Modérateur
Modérateur
Messages : 8523
Inscription : 25 sept. 2005 21:04
Niveau de suédois : Bilingue/langue maternelle
Localisation : Stockholm
Contact :

Message par LaFred » 17 févr. 2006 12:45

brabam a écrit :de même pour les français, mais ce ne sont que les meilleures écoles qui sont dans ce cas.

Mais en dehors des écoles de commerce et d'ingénieur, les français ne savant pour la plupart pas parler autre chose que le français, les opportunités sont rares
J'ai fait du droit et je m'en tire pas mal merci. J'ai bien rigolé ici en rencontrant un mec faisant HEC et qui se croyait etre une bete en anglais sans prononcer les H... De même les gars d'une école d'ingénieru qui étaient tout paumés parce que leur anglais était comment dire insuffisant (nul). Une fille que je connais qui a tres bien reussit a fait LEA ou éco (en fac). Elle parle extrèmement bien allemand et anglais et suédois.

Même si le niveau est bon il ne faut pas exagérer les mérites des grandes écoles...

brabam
Suédonaute intéréssé
Suédonaute intéréssé
Messages : 57
Inscription : 30 janv. 2006 14:49

Message par brabam » 17 févr. 2006 12:47

généralement ils sont péteux en effet... :roll:

Avatar de l’utilisateur
suede
Site Admin
Site Admin
Messages : 12823
Inscription : 12 juil. 2002 18:09
Niveau de suédois : Avancé
Localisation : Sundsvall
Contact :

Message par suede » 17 févr. 2006 12:49

Si tu voyais comment certaines grandes écoles françaises se font casser à l'étranger ...
La France marche via un systeme élitiste ou l'echec est une sanction.
La Suède marche avec un système où au contraire l'echec te donne une deuxième chance.

Et si on regarde le systeme de prépa en France : comment les élèves choisissent leur école ? Ils regardent le classement d'entrée. Peu de taupins savent vraiment ce qu'on peut faire à la sortie d'une école.
Je me suis fait engueulé (en mon absence) par mon prof de math de prépa car j'ai préféré ne pas faire 5/2 (à l'epoque où c'etait tres courant) et intégre une petite ensi en 3/2. Alors qu'il pensait qu'en étant dans les 5 premiers en math en M', j'aurais du faire 5/2 et viser un groupe A.
Mais pourquoi faire ? J'ai choisi mon école aprés avoir rencontré des élèves, prof et gens bossant dans ce domaine et l'ai mis en premier choix alors que je pouvais en avoir d'autres soit disant mieux classé (au moins en entrée). Je savais quel boulot je pourrais faire par la suite.

François

Répondre

Revenir à « Vie quotidienne »