Page 1 sur 2

"Au pays de la fessée interdite"

MessagePosté: Mer Déc 07, 2011 11:44 am
par sidensvans
Hej !

Il y avait hier soir un reportage de près de 50 minutes sur les châtiments corporels portés sur les plus jeunes et leur interdiction en Suède.
Diffusé sur la chaine Arte, il est peut être prochainement reprogrammé. Il reste toutefois disponible pour le moment sur :
http://videos.arte.tv/fr/videos/au_pays ... 09364.html

Re: "Au pays de la fessée interdite"

MessagePosté: Mer Déc 07, 2011 4:04 pm
par linoa
Merci pour le lien, j'aimerai beaucoup le voir, mais ca marche pas... Je me demande si c'est pas du fait que je suis en Suede, quelqu'un a t il une combine pour pouvoir regarder le documentaire?

Re: "Au pays de la fessée interdite"

MessagePosté: Mer Déc 07, 2011 5:20 pm
par Messen
linoa a écrit:Merci pour le lien, j'aimerai beaucoup le voir, mais ca marche pas... Je me demande si c'est pas du fait que je suis en Suede, quelqu'un a t il une combine pour pouvoir regarder le documentaire?


Oui, c'est à cause du fait d'être en Suède. Je suis aussi preneur si quelqu'un à moyen de le diffuser d'une autre manière.

Re: "Au pays de la fessée interdite"

MessagePosté: Mer Déc 07, 2011 7:47 pm
par chager
regarde là

si ça va mieux

http://videos.arte.tv/fr/videos/au_pays ... 09364.html

il faut revoir aussi l'éducation Anglaise
un peu faux-cul comme sanction
certe il ne faut pas maltraiter les enfants je suis père de 4 enfants , donc je connais le problème

je voudrai bien suivre chaque couple suédois, j'ai vu aussi des comportements bizzare, je pense que chacun doit être resposable de ses actes!

je mes demande ce qui va arriver à certaines familles Turques en Suède, devant certains comprtements plus que abject envers leur filles

je sais c'est difficile de tout controler
aussi je pense que l'emprisement de ce père me parait plus de la justice spectacle
pour accoucher d'un oeuf
un peu comme aux USA, et dieu sait si les Suédois adorent se comparer eux
donc pour moi c'est hypocrite, mais c'est mon point de vue perso :smilie_flagge23:

Re: "Au pays de la fessée interdite"

MessagePosté: Mer Déc 07, 2011 10:34 pm
par viking francais
Je l'ai vu.. un peu limité comme reportage. Entre autres j'ai trouvé dommage qu'il n'y ai eu aucune réflexion de fond sur l'histoire, présenté en une petite minute, de ce couple qui s'est vu retirer ses enfants pour leur donner la fessée. J'aurais bien aimé avoir l'avis d'un pédopsychiatre pour savoir lequel des traumatismes était le plus grand pour les enfants en question, la fessée ou se voir coupé de leurs parents ET DE LEURS FRERES ET SOEURS, puisqu'en prime la fratrie était répartie sur deux foyers différents.

Re: "Au pays de la fessée interdite"

MessagePosté: Mer Déc 07, 2011 11:26 pm
par sidensvans
viking francais a écrit:Je l'ai vu.. un peu limité comme reportage.


Le document a toutefois le mérite d'annoncer clairement la couleur !
Je n'étais moi-même pas exactement informé. D'ailleurs initialement, je pensais qu'il s'agissait plutôt d'un "code de bonne conduite". J'ai donc été très surpris de savoir qu'il s'agissait réellement d'une loi puis de voir notamment une mère porter un bracelet électronique, un père être à deux doigts de la prison ferme pour avoir puni leur enfant d'une fessée.

Il y a un livre de Magnus Falkehed qui se titre "Le modèle suédois" (2003). Le sujet n'y est pas abordé. Vu la singularité de cette loi, cela aurait mérité un petit paragraphe. Attention, je ne dis pas non plus que l'ouvrage précité est une référence en la matière.

Re: "Au pays de la fessée interdite"

MessagePosté: Mer Déc 07, 2011 11:37 pm
par linoa
sidensvans a écrit:
viking francais a écrit:Je l'ai vu.. un peu limité comme reportage.


Le document a toutefois le mérite d'annoncer clairement la couleur !
Je n'étais moi-même pas exactement informé. D'ailleurs initialement, je pensais qu'il s'agissait plutôt d'un "code de bonne conduite". J'ai donc été très surpris de savoir qu'il s'agissait réellement d'une loi puis de voir notamment une mère porter un bracelet électronique, un père être à deux doigts de la prison ferme pour avoir puni leur enfant d'une fessée.

Il y a un livre de Magnus Falkehed qui se titre "Le modèle suédois" (2003). Le sujet n'y est pas abordé. Vu la singularité de cette loi, cela aurait mérité un petit paragraphe. Attention, je ne dis pas non plus que l'ouvrage précité est une référence en la matière.


Apres le reportage dis bien que les services sociaux n'ont pas le droit d'évoquer le cas du fais du secret professionnel, ce qui veut dire que les fais ne sont décrits que par les parents...Qui évidement ne vont pas raconter qu'ils ont battue leurs enfants sévèrement au point que ca soit de la maltraitance entrainant jusqu'au placement des enfants. On ne sait pas exactement ce qu'il s'est réellement produit dans cette famille pour qu'il y ai une sanction si radicale..

Re: "Au pays de la fessée interdite"

MessagePosté: Jeu Déc 08, 2011 12:01 am
par chager
le but principal est que cela doit défendre les enfants
mais là ce sont souvent des parents étrangers qui montrés du doigt
n' y a t'il pas eu une histoire avec un Française,
ou alors sur le forum
j'ai oublié

Re: "Au pays de la fessée interdite"

MessagePosté: Jeu Déc 08, 2011 12:30 am
par bech
viking francais a écrit:Je l'ai vu.. un peu limité comme reportage. Entre autres j'ai trouvé dommage qu'il n'y ai eu aucune réflexion de fond sur l'histoire, présenté en une petite minute, de ce couple qui s'est vu retirer ses enfants pour leur donner la fessée. J'aurais bien aimé avoir l'avis d'un pédopsychiatre pour savoir lequel des traumatismes était le plus grand pour les enfants en question, la fessée ou se voir coupé de leurs parents ET DE LEURS FRERES ET SOEURS, puisqu'en prime la fratrie était répartie sur deux foyers différents.
présenté en une petite minute :?:
Pour ma part, avec l'intro et la conclusion, j'ai compté 7 minutes 1/2 consacrées à Emma et Peter (soit le sixième de l'émission) et les arguments avec un bon traitement avec Peter qui explique bien son avis (même si le prétexte religieux m'a paru bizarre, et assez semblable à ce qu'on pourrait reprocher aux musulmans lorsqu'ils mettent leur religion en avant pour se dire obligés de faire certaines choses), mais la conclusion vis à vis de l'état suédois replace chacun devant ses responsabilités.

De toutes façon, ensuite, il y a eu de interviews de psychologues et élèves dont certains n'ont pas vécu qu'en suède.

Pour ma part, j'ai trouvé les thèmes abordés variés avec de bons enchaînements. Bien sûr, avec 2 fois plus de temps, on peut en dire 2 fois plus.

linoa a écrit:Apres le reportage dis bien que les services sociaux n'ont pas le droit d'évoquer le cas du fais du secret professionnel, ce qui veut dire que les fais ne sont décrits que par les parents...Qui évidement ne vont pas raconter qu'ils ont battue leurs enfants sévèrement au point que ca soit de la maltraitance entrainant jusqu'au placement des enfants. On ne sait pas exactement ce qu'il s'est réellement produit dans cette famille pour qu'il y ai une sanction si radicale..
Pas n'ont pas le droit d'évoquer mais n'ont pas voulu le faire. Le prétexte du secret professionnel peut tout aussi bien être pour éviter d'aborder des questions embarassantes. Et en fin de compte (à contrario), rien ne prouve que les parents aient fait plus que ce qu'ils annoncent. J'ai noté que le père a parler d'aller chercher la brosse à habits pour donner la fessée. Moi, mon père tapait directement sur ma peau avec sa main.

linoa a écrit:Merci pour le lien, j'aimerai beaucoup le voir, mais ca marche pas... Je me demande si c'est pas du fait que je suis en Suede, quelqu'un a t il une combine pour pouvoir regarder le documentaire?
Finalement, tu sembles l'avoir vu. Pour ma part, autant je peux voir l'émission, autant je ne sais pas comment la télécharger (pour la diffuser), je ne sais télécharger que du youtube.

Re: "Au pays de la fessée interdite"

MessagePosté: Jeu Déc 08, 2011 8:16 am
par linoa
bech a écrit:
viking francais a écrit:Je l'ai vu.. un peu limité comme reportage. Entre autres j'ai trouvé dommage qu'il n'y ai eu aucune réflexion de fond sur l'histoire, présenté en une petite minute, de ce couple qui s'est vu retirer ses enfants pour leur donner la fessée. J'aurais bien aimé avoir l'avis d'un pédopsychiatre pour savoir lequel des traumatismes était le plus grand pour les enfants en question, la fessée ou se voir coupé de leurs parents ET DE LEURS FRERES ET SOEURS, puisqu'en prime la fratrie était répartie sur deux foyers différents.
présenté en une petite minute :?:
Pour ma part, avec l'intro et la conclusion, j'ai compté 7 minutes 1/2 consacrées à Emma et Peter (soit le sixième de l'émission) et les arguments avec un bon traitement avec Peter qui explique bien son avis (même si le prétexte religieux m'a paru bizarre, et assez semblable à ce qu'on pourrait reprocher aux musulmans lorsqu'ils mettent leur religion en avant pour se dire obligés de faire certaines choses), mais la conclusion vis à vis de l'état suédois replace chacun devant ses responsabilités.

De toutes façon, ensuite, il y a eu de interviews de psychologues et élèves dont certains n'ont pas vécu qu'en suède.

Pour ma part, j'ai trouvé les thèmes abordés variés avec de bons enchaînements. Bien sûr, avec 2 fois plus de temps, on peut en dire 2 fois plus.

linoa a écrit:Apres le reportage dis bien que les services sociaux n'ont pas le droit d'évoquer le cas du fais du secret professionnel, ce qui veut dire que les fais ne sont décrits que par les parents...Qui évidement ne vont pas raconter qu'ils ont battue leurs enfants sévèrement au point que ca soit de la maltraitance entrainant jusqu'au placement des enfants. On ne sait pas exactement ce qu'il s'est réellement produit dans cette famille pour qu'il y ai une sanction si radicale..
Pas n'ont pas le droit d'évoquer mais n'ont pas voulu le faire. Le prétexte du secret professionnel peut tout aussi bien être pour éviter d'aborder des questions embarassantes. Et en fin de compte (à contrario), rien ne prouve que les parents aient fait plus que ce qu'ils annoncent. J'ai noté que le père a parler d'aller chercher la brosse à habits pour donner la fessée. Moi, mon père tapait directement sur ma peau avec sa main.

linoa a écrit:Merci pour le lien, j'aimerai beaucoup le voir, mais ca marche pas... Je me demande si c'est pas du fait que je suis en Suede, quelqu'un a t il une combine pour pouvoir regarder le documentaire?
Finalement, tu sembles l'avoir vu. Pour ma part, autant je peux voir l'émission, autant je ne sais pas comment la télécharger (pour la diffuser), je ne sais télécharger que du youtube.


Oui j'ai fais des pieds et des mains hier pour pouvoir le voir... J'aurais du penser tout de suite a mettre le lien ici pour ceux qui veulent
http://www.ubest1.com/?page=video%2F33663#null

Par rapport a mon com, je ne cherche meme pas a savoir qui a raison entre la justice suedois ou les parents, je dis jsute qu'on ne connait pas toute l'histoire d'apres le reportage et que donc les conclusions tirés ne se base pas sur les fais réels.

Re: "Au pays de la fessée interdite"

MessagePosté: Jeu Déc 08, 2011 7:40 pm
par viking francais
Quand j'ai écrit "en une petite minute" c'était pour bien dire que cette partie avait été traitée vraiment très rapidement par rapport à tout le reste du documentaire. D'ailleurs c'était quand même le seul cas de fessée qui ai été présenté. Et en plus avec une aspect "extrême" exprimé par la raison religieuse ("la faute appelle le châtiment"). Et effectivement on ne connait pas les faits exacts et donc la violence des coups. Maintenant, si on en croit ce qui a été dit par les parents, le signalement aurait été fait non pas sur des traces visibles mais plus simplement sur une réaction d'un enfant à une phrase de son institutrice lui disant qu'elle allait appeler son père.

Après, s'il y a eu effectivement coups violents pouvant justifier le retrait des enfants, ce qui reste à prouver, cela ne justifie pas la séparation de la fratrie. et sur ce point ce ne sont pas les parents qui en parlent. Donc il me semble que le "droit des enfants" a aussi parfois bon dos en Suède.

C'est comme la réponse de la responsable de BRIS quand la journaliste pose la question de savoir si certains enfants n'utiliseraient pas ce service pour "faire chanter les parents" et qui répond que "c'est bien que le parents sachent que leurs enfants ont une possibilité de s'opposer". Il est très dommage que la question n'ai pas été creusée plus à fond pour savoir s'il n'y avait pas effectivement des débordements, et s'il y en a, d'en savoir plus sur ce genre de situation.

Enfin bref, à mon avis le reportage a effleuré plein de questions qui auraient mérité un traitement plus approfondi à chaque fois afin de bien comprendre les aspects positifs et négatif de ce "modèle suédois".

Re: "Au pays de la fessée interdite"

MessagePosté: Jeu Déc 22, 2011 1:41 am
par miniac007
J'ai trouvé ce reportage tres limite, dans le sens ou il parle de la fessée en général ce qui ne veut rien dire...

Par exemple, on a cet interview de ce tcheque (?) qui avoue que parfois il aime(rait) bien en retourner une a ses enfants insuportables.

Et en parallele, on a ce pere qui parle d'un rituelle de fessée, c'est a dire un acte completement a froid, ritualiser, avec un brosse a cheveux sur les fesses nues, ce qui me semble dans ce cas relever du meme état d'esprit que de la torture.

C'est en effet tout a fait different pour moi de donner une tape sur les fesses a un enfant a chaud pour le calmer instantanement parce que ce qu'il fait est dangereux, par exemple faire le con a coté de la route, et battre un enfant a froid avec le meme rituel qu'un tortionnaire...

Hors le reportage place les deux familles sur le meme plan, et l'on ne sait pas a la fin si celui qui donne a chaud un claque est traité de la meme facon qu'un tortionnaire par la justice suedoise...

Donc on ne repond pas a la fin a la principale question, comment est appliquée cette loi en Suède ? debillement ou avec dissernement ?

Re: "Au pays de la fessée interdite"

MessagePosté: Jeu Déc 22, 2011 2:05 pm
par linoa
J'ai un peu parlé de ce reportage avec des amies ( suédois) et avec ma responsable de stage, parce que étais aussi choqué par la violence de la sanction ( placement des enfants).

Leur réponse était que juste des soupçons suffisent a la prise de mesure judiciaires, mais que pour qu'il y ai placement des enfants définitif la par contre il fallait vraiment des preuves et que ça aille très loin. Un instit n'a même pas l'obligation de passer par le recteur pour faire appel aux services sociaux.

De ce que je vois sur mon lieu de stage ( une école primaire-secondaire) situé dans un quartier plutôt défavorisé, beaucoup d'enfants sont très fortement soupçonnés d'êtres maltraités de façon plus ou moins grave dans leurs foyers. Je suis sur ce lieu de stage depuis un an, et aucunes mesures n'ont l'air d'avoir étés prises contre les parents de ce que je peux voir en tant que stagiaire.

Je n'ai pas eu le temps d'approfondir la question du fait de mon voyage pour Noel en France et de la charge de travail pour l'université ect ect, mais je garde en tête que c'est une discussion a reprendre a la rentrée car j'aimerais aussi savoir plus exactement ce qu'il en est de cette obligation de dénonciation des instituteurs ( du fait qu'apparemment juste le fais de soupçonner les parents entraine la prise de mesure par exemple, quoi comme genre de mesures, est ce qu'il est mis en place autre chose pour permettre le maintient des enfants dans les familles ou autre... ).

Re: "Au pays de la fessée interdite"

MessagePosté: Lun Jan 09, 2012 11:30 pm
par LaFred
linoa a écrit:J'ai un peu parlé de ce reportage avec des amies ( suédois) et avec ma responsable de stage, parce que étais aussi choqué par la violence de la sanction ( placement des enfants).

Leur réponse était que juste des soupçons suffisent a la prise de mesure judiciaires, mais que pour qu'il y ai placement des enfants définitif la par contre il fallait vraiment des preuves et que ça aille très loin. Un instit n'a même pas l'obligation de passer par le recteur pour faire appel aux services sociaux.

De ce que je vois sur mon lieu de stage ( une école primaire-secondaire) situé dans un quartier plutôt défavorisé, beaucoup d'enfants sont très fortement soupçonnés d'êtres maltraités de façon plus ou moins grave dans leurs foyers. Je suis sur ce lieu de stage depuis un an, et aucunes mesures n'ont l'air d'avoir étés prises contre les parents de ce que je peux voir en tant que stagiaire.

Je n'ai pas eu le temps d'approfondir la question du fait de mon voyage pour Noel en France et de la charge de travail pour l'université ect ect, mais je garde en tête que c'est une discussion a reprendre a la rentrée car j'aimerais aussi savoir plus exactement ce qu'il en est de cette obligation de dénonciation des instituteurs ( du fait qu'apparemment juste le fais de soupçonner les parents entraine la prise de mesure par exemple, quoi comme genre de mesures, est ce qu'il est mis en place autre chose pour permettre le maintient des enfants dans les familles ou autre... ).


Je n'ai pas vu le reportage mais on m'a raconté à Noel... Je pense que comme a chaque fois qu'on parle d'un truc juridique sans lire le jugement etc on n' a pas toutes les données. Pour un placement il faut de toute facon un jugement.

En fait le fait de devoir dénoncer n'est pas choquant je trouve: en France aussi on a une obligation de signalement pour les enseignants (ne pas le fait est sanbctionné ans le code pénal 434-3) .

Les jeunes enfants sont terribles pour enerver les adultes. Les miens ont 2 et 4 ans etparfois il faut vraiment souffler un grand coup hein... mais bon quand ma collègue de bureau m'énerve je ne lui balance pas une claque. Ben à mes enfants non plus... ca ne veut pas dire qu'ils ont le droit de tout faire...

Re: "Au pays de la fessée interdite"

MessagePosté: Mar Jan 10, 2012 1:29 am
par linoa
LaFred a écrit:
linoa a écrit:J'ai un peu parlé de ce reportage avec des amies ( suédois) et avec ma responsable de stage, parce que étais aussi choqué par la violence de la sanction ( placement des enfants).

Leur réponse était que juste des soupçons suffisent a la prise de mesure judiciaires, mais que pour qu'il y ai placement des enfants définitif la par contre il fallait vraiment des preuves et que ça aille très loin. Un instit n'a même pas l'obligation de passer par le recteur pour faire appel aux services sociaux.

De ce que je vois sur mon lieu de stage ( une école primaire-secondaire) situé dans un quartier plutôt défavorisé, beaucoup d'enfants sont très fortement soupçonnés d'êtres maltraités de façon plus ou moins grave dans leurs foyers. Je suis sur ce lieu de stage depuis un an, et aucunes mesures n'ont l'air d'avoir étés prises contre les parents de ce que je peux voir en tant que stagiaire.

Je n'ai pas eu le temps d'approfondir la question du fait de mon voyage pour Noel en France et de la charge de travail pour l'université ect ect, mais je garde en tête que c'est une discussion a reprendre a la rentrée car j'aimerais aussi savoir plus exactement ce qu'il en est de cette obligation de dénonciation des instituteurs ( du fait qu'apparemment juste le fais de soupçonner les parents entraine la prise de mesure par exemple, quoi comme genre de mesures, est ce qu'il est mis en place autre chose pour permettre le maintient des enfants dans les familles ou autre... ).


Je n'ai pas vu le reportage mais on m'a raconté à Noel... Je pense que comme a chaque fois qu'on parle d'un truc juridique sans lire le jugement etc on n' a pas toutes les données. Pour un placement il faut de toute facon un jugement.

En fait le fait de devoir dénoncer n'est pas choquant je trouve: en France aussi on a une obligation de signalement pour les enseignants (ne pas le fait est sanbctionné ans le code pénal 434-3) .

Les jeunes enfants sont terribles pour enerver les adultes. Les miens ont 2 et 4 ans etparfois il faut vraiment souffler un grand coup hein... mais bon quand ma collègue de bureau m'énerve je ne lui balance pas une claque. Ben à mes enfants non plus... ca ne veut pas dire qu'ils ont le droit de tout faire...


Dans le reportage, c'est ce que je dis plus haut, on a que la version des parents, on ne connait pas le positionnement des services sociaux par rapport a l'affaire ni l'évolution juridique donc c'est pour ca que je disais que ne connaissant pas la totalité des fais il était difficile de comprendre la sanction. Pour moi, le reportage n'aurait pas du évoquer ce couple car l'histoire n'a pas assez de crédibilité pour refleter le systeme suédois sur la sanction corporelle aux enfants.

L'objectif de mon message n'etait pas de laisser entendre que je trouvais le devoir de défoncement choquant,donc si c'est ce qu'il en ressort, en tous cas c'etait pas mon but. Je me demande juste de quelle facon c'est mis en pratique, dans quelles limites ce devoir est appliqué, et a quelles point c'est respecté ect ect vu que je serai bientôt instit ( dans 6 mois), j'aimerais savoir un peu plus concrètement quels sont mes devoirs.. Mais bien évidement, ayant une formation de travailleur social en france et une d'instit en suede, je suis completement du coté de la protection de l'enfance, contre les sevices corporelles ect ect :? . Je suis également curieuse concernant la procédure de placement suédoise, c'est qui décide le placement des enfants, a quel moment, est ce qu'il est mis en place des choses avant avec les familles ou non, bref quel est le positionnement ici ect en comparaison avec la france...