80% des kabyles ne comprennent pas le chanteur -philosophe Lounis Ait Menguellet

Thailand, France, Allemagne ...

Modérateurs : suede, chager, Modérateurs

Répondre
rara
Suédonaute intéréssé
Suédonaute intéréssé
Messages : 80
Inscription : 28 juil. 2013 11:05
Niveau de suédois : Débutant
Localisation : pres de paris

80% des kabyles ne comprennent pas le chanteur -philosophe Lounis Ait Menguellet

Message par rara » 24 mars 2018 21:49

hej=azul = ⴰⵣⵓⵍ

le chanteur -philosophe Kabyle Lounis Ait Menguellet ,www.aitmenguellet.net , n est pas compris par 80% des Kabyles (15 millions de populations minimum)

une étude s impose pour savoir pourquoi ce chanteur-philosophe est incompris par les Kabyles

Lounis Ait Menguellet a été emprisonné en 1985 en Algérie par le président Chadli (dictateur-Arabo-Musulman) parceque Lounis AIT menguellet défendait pacifiquement sa culture Berbère-Amazigh

moi personnellement ,je suis kabyle ,mais j ai du mal a comprendre le sens des chansons de Ait Menguellet au niveau
(politique,corruption,culturel,sociétal,histoire des berbères-Amazighs,amour,terrorisme ,la dictature militaire (musulmane) ,la dictature religieuse(musulmane).religions,écologies ,science.......

en 1962 après l indépendance de l Algérie de la France , la culture et la langue Berbère-Amazighs a été interdite en Algérie par les régimes dictatoriaux Arabo-Musulmans qui ont pris le pouvoir par la force

et Lounis Ait Menguellet a été parmi d autres Artistes ,pour défendre ça Culture et Langue Berbère-Amazigh pendant cette dictature qui a durer jusqu a 1990 .

en tant Kabyle ,ma question : est ce que il faut etre philosophe ,intelligent pour comprendre le sens des chansons de Lounis Ait Menguellet ???

En 2019 : Lounis Ait Menguellet sera a la salle Paris-Bercy (L'AccorHotels Arena) le 12 janvier 2019 pour feter Yennayer 2969 ,nouvel AN Berbère ,avec le chanteur IDIR .http://www.fnacspectacles.com/place-spe ... 6a1-lt.htm n hésitez pas a acheter vos billets en avance , vu la forte communauté Kabyle et Berbère sur la région Parisienne ,le concert sera complet dans pas le temps.

la poésie de Ait Menguellet en débat : http://hca-dz.org/colloque-du-hca-a-tiz ... -en-debat/

découvrez la poésie de Ait Menguellet expliquer en Français a la salle l 'Alhambra a Paris a partir de 17H00 ,les 15,22,et 29 Avril 2018 :

Comment dire et lire Aït Menguellet : Lectures de Hafid Adnani et Elya Birman en français les 15,22 et le 29 Avril 2018 à la salle l’Alhambra à Paris


Un conseil :Fermez les yeux et écoutez Lounis Ait Menguellet, le voyage sera magnifique «Fermez les yeux et écoutez le poète...

Il y a ceux qui, d’habitude, vont écouter les récitals de Lounis Aït Menguellet, avec sa voix mélodieuse et ses musiques qui transportent. Et ceux qui iront, cette fois-ci, écouter Hafid Adnani, lire et dire les poèmes de Lounis Aït Menguellet.

Cet agrégé de Mathématiques et doctorant en anthropologie a trouvé peut être un moyen original pour montrer la force, l’authenticité et la profondeur des textes d’Aït Menguellet à travers plusieurs lectures qui seront organisées à la salle L’Alhambra, à Paris, les 15, 22 et 29 avril prochains à partir de 17heures. «Lire en public, partager avec les autres des poèmes de Lounis Aït Menguellet, est un rêve que je fais depuis si longtemps.

Une poésie d’une richesse inestimable qui appartient à l’humanité toute entière», a écrit Hafid Adnani dans le dossier de presse parvenu à El Watan(journal Algérien). «Une poésie qui vient de loin, de la tradition des poètes kabyles anciens et qui vit encore malgré les invasions, les dominations et les casseurs de l’histoire». De nombreux poèmes, tirés de la riche discographie de cet artiste de renom, seront ainsi lus au cours des trois représentations. Fait nouveau, ils seront aussi traduits et lus également dans la langue française par un comédien de talent, Elya Birman.

Cette double interprétation prouve, s’il en est besoin, que les textes de l’auteur de Ammi sont d’une universalité incontestable. «La force des textes qui viennent de loin…» Ils concernent l’humanité toute entière et transcendent les cultures locales, se transformant ainsi en biens communs qu’il convient de protéger et de perpétuer. «Mon but est de montrer la force des textes qui viennent de loin, les dire avec profondeur et justesse pour montrer leur valeur et leur rareté», a expliqué Hafid Adnani par téléphone à El Watan. Et d’ajouter : «Les gens ont l’habitude d’écouter ces textes merveilleusement chantés par Lounis Aït Menguellet avec sa voix pleine de douceur et de force et sa musique qui incite au voyage.

Cette fois, ils viendront écouter les poèmes de ce grand artiste pour saisir leur importance et leur éternité.» Conçue par Fabrice Henry, cette «mise en espace», comme on l’appelle dans le monde du théâtre, sera soutenue et enrichie par des intermèdes musicaux coordonnés par Amine Tadjer. Pour cette lecture publique des textes situés dans les années 1980, Hafid Adnani en a choisi sept «comme les sept couleurs de l’arc-en-ciel de mon enfance kabyle, puis de mon adolescence dans les années 80». Pour ceux qui auront la chance de se rendre à L’Alhambra, un conseil : fermez les yeux et écoutez. Le voyage sera magnifique.


quelques vidéos de ces chansons traduites en français et pourquoi pas une traduction en Suédois,Finnois,Norvégiens,Danois :

https://youtu.be/bCcVmf4bvVA (soyez maudit) bli förbannad

https://youtu.be/A7kUaUnklGI ( Amcum =le rebelle ,en hommage au chanteur Kabyle Slimane Azem mort en exil en France en 1983 ,interdit d entré en Algérie parce qu il défendait la culture Berbère-Amazigh , Slimane Azem sa chanson universel = la carte de résidence sur l immigration

https://youtu.be/ZH2uOKWeqC0 (lettre blanche ) vitt brev

https://youtu.be/PWKVxW1XLIc (as khodiv ar thidits =du mensonge a la vérité) från lögn till sanningen

https://youtu.be/tOmI0pmAakk (thivrathinne=les lettres) bokstäverna

https://youtu.be/T5i84StBgTI (tugddi= la peur) rädsla

https://youtu.be/o1OF2uhSkjg (le voyageur de nuit ) nattresenären

https://youtu.be/NUvDryb4VWU ( amghar inned=le vieux a dit ) den gamle mannen sa

https://youtu.be/UVRhe2iZIrA (âme en peine) själ i smärta

https://youtu.be/Cer6bqt_4N8 (agfur=la pluie) regnet
regnet

https://youtu.be/_qFTpoyRIyk (Yenna-d Umyar= le sage a dit ) den vise mannen sa

https://youtu.be/5OUmx-e8kAs a Alger 2017

https://youtu.be/erTS4jVD1Po tamurt negh = ⵜⴰⵎⵓⵔⵜ ⵏⴻⴳⵀ =mon pays = my country=mitt land
cette chanson est sortie en 1992 au début du terrorisme en Algérie et ça parle de la colonisation Arabo-Musulmanne de l Afrique du Nord(Berbères-Amazighs) . donc de l invasion négative des Colons Arabo-Musulmans sur le peuple d Afrique du nord les Amazighs-Berbères et ses conséquences ensuite jusqu a maintenant 2018 ( si ce n est pas une dictature militaire arabo- musulmanne c est la dictatures religieuse arabo-musulmanne qui la remplace) cette dictature Arabo-Musulmanne a ramener que le Sous-développement et le Terrorisme en Afrique du Nord.....cette chanson universel a traduire en Anglais,Français,Suédois,Finnois,Danois,Norvégiens ,Hébreu ,Chinois,Russe........

https://youtu.be/avDjflK_zqg concert a Alger en 1991 au début du terrorisme ,Ait Menguellet avec sa poésie et sa philosophie a défier le terrorisme qui venait de s installer en Algérie jusqu en 1998.

https://youtu.be/WKNmOFpnlyo Alger 1991 , la poésie et la philosophie de Ait Menguellet face au terrorisme , grace a la résistance des Kabyles l Algérie est debout contre le terrorisme islamiste qui interdisait : la musique ,la langue Amazigh-Berbère,la démocratie,la liberté de pensée,la laicité.......

https://youtu.be/GZ8y4MjuvB0 ait menguellet a Montreal (Canada )2017 pour ses 50 ans de carrière

https://youtu.be/CWMjFZ59Y2A ait menguellet a Alger(Algérie) 2017 pour ses 50 ans de carrière

https://youtu.be/PN6471_8bJY ait menguellet a Paris (zénith) 2015

https://youtu.be/FgcjZ7C125k Lounis Ait menguellet dans un reportage japonais

https://youtu.be/OxXJkhNLxN4 Tizi-ouzou (en français) : Colloque International « Lounis Ait Menguellet : 50 ans de création » 2017

https://youtu.be/Wj7s1c54u7g (idir-ait menguellet)

https://youtu.be/T7YO8VRoU84 (idir ,sa fille tanina qui chante a cappella et ait menguellet)

https://youtu.be/WlYLzy4Ncyo Ait Menguellet en 1997 ,Album sortie en plein période du terrorisme en Algérie de (1991-1998 ),poésie et philosophie kabyle anti-terrorisme a traduire...

https://youtu.be/iE-88XDwJ2g Slimane Azem sa chanson sur la carte résidence (traitant le sujet de l immigration en France) en 1980

https://youtu.be/2fLrPXvOztA Gaoua Salah et sa chorale de Femmes ,la chanson la Carte de résidence,chanson de Slimane Azem

https://youtu.be/lnZe9u6TjCw Les Ogres de Barback et groupe Zebda / La carte de résidence chanson de Slimane Azem


.https://youtu.be/WlYLzy4Ncyo Ait Menguellet en 1997 ,Album sortie en plein période du terrorisme en Algérie de (1991-1998 ),poésie et philosophie kabyle anti-terrorisme a traduire...
.......
Un doctorat honoris causa pour Lounis Aït Menguellet

https://observalgerie.com/actualite-alg ... librairie/

Littérature: Aït Menguellet, l’artiste le plus étudier en Algérie :https://observalgerie.com/actualite-alg ... us-etudie/

La poésie d’Ait Menguellet difficilement traduisible. Les intervenants lors de cette rencontre, parmi lesquels Thiziri Bachir de l’Université d’Alger 1 et Kaci Saadi de l’UMMTO, ont abordé la question de «traduisibilité» et d’«intraduisibilité» de la poésie de Lounis Ait Menguellet

Lounis Ait Menguellet Wikipédia :

Portrait de Lounis Aït Menguellet en 2003
Informations générales
Nom de naissance Abdenbi Aït Menguellet
Naissance 17 janvier 1950 (68 ans)
Drapeau de l'Algérie Ighil Bouammas (Algérie)
Activité principale Chanteur, poète
Genre musical World music
Instruments Voix, guitare
Années actives 1967 - (toujours en activité)

Site officiel www.aitmenguellet.net/

Lounis Aït Menguellet, de son vrai nom Abdenbi Aït Menguellet (né le 17 janvier 1950) à Ighil Bouammas à Iboudraren dans la daïra de Beni Yenni) est un poète et chanteur algérien d'expression kabyle.

Lounis Aït Menguellet est certainement l'un des artistes les plus populaires de la chanson berbère contemporaine, un poète qui est devenu l'un des symboles de la revendication identitaire berbère. À propos des évènements qui ont secoué la région de Kabylie ces dernières années, il dit que, égale à elle-même, la région est un bastion de la contestation et qu’elle a toujours été à l'avant-garde des luttes. « Je parle de la kabylie à ma façon, afin d’apporter quelque chose pour que les choses évoluent », avant de s’empresser d'ajouter qu'il ne fait jamais de politique.

Nombreux sont ceux qui considèrent que la carrière de Lounis Aït Menguellet peut être scindée en deux parties selon les thèmes traités : la première, plus sentimentale de ses débuts, où les chansons sont plus courtes et la seconde, plus politique et philosophique, caractérisée par des chansons plus longues et qui demandent une interprétation et une lecture plus approfondie des textes. Ay agu (Brume), Iḍul s anga a nruḥ (Le chemin est long), Nekwni s warrac n Ledzayer (Nous, les enfants d’Algérie) : Aït Menguellet choisit délibérément dans ses concerts récents de chanter ces poèmes, plus longs et plus composés, comme une invitation lancée à son public à une réflexion et à une découverte.

En présentant son nouvel album à la presse, le 16 janvier 2005, à la veille de sa sortie le jour de son cinquante-cinquième anniversaire, à la Maison de la Culture de Tizi Ouzou, Lounis a fait remarquer que « l'artiste ne fait qu’attirer l’attention des gens sur leur vécu et interpeller leur conscience. C’est déjà une mission et je ne me crois pas capable d’apporter les solutions aux problèmes. » Aigri [réf. nécessaire] par la situation sociale et politique de son pays déchiré, Lounis puise de moins en moins dans son répertoire de chansons sentimentales qui ont caractérisé ses débuts.

Sommaire

Biographie
Une enfance marquée par la guerre d'indépendance
Dernier né d’une famille de six enfants – il a trois sœurs et deux frères –, Lounis Aït Menguellet naît dans le village Ighil Bouammas, Iboudraren dans la daïra de Beni Yenni près de Tizi Ouzou en Haute Kabylie le 17 janvier 1950, un peu plus de quatre ans avant le déclenchement d'une guerre d'indépendance qui apportera, après sept années d'une guerre sans merci, l'indépendance à son pays.

Le sage a dit

Lounis Aït Menguellet
Après près de quarante ans de carrière, plus de 200 chansons produites (il affirme être incapable lui-même d'en donner le nombre exact) et une notoriété bien établie, Lounis Aït Menguellet est toujours resté « ce campagnard fier », « ce montagnard au fort caractère », essayant de couler des jours paisibles dans son village d'Ighil Bouammas près de Tizi Ouzou. « La vie au village n’est pas aussi ennuyeuse qu’on le pense. Le village où l’on est né présente des attraits que d’autres personnes ne peuvent pas voir. Le fait de me réveiller le matin et de voir la même montagne depuis que je suis né m’apporte toujours quelque chose. »

Victime d'un lynchage médiatique en 2001, lié à la situation difficile que connait l'Algérie depuis le début des années 1990, il écrit deux ans plus tard Neğayawen amkan (Nous vous cédons la place), qui est censée être une chanson-réponse à cet évènement dont il refuse de parler.

En 2005, il sort un nouvel album Yennad Umɣar (Le sage a dit), et fait remarquer que la sagesse qu’il chante dans ses chansons est puisée chez les petites gens qu’il côtoie. Le titre le plus long de l'album – il dure 8 min 22 s – Assendu n waman (Les brasseurs de vent) dénonce à la fois les manipulateurs d’opinion qui ont un rang officiel, mais également, toutes les voix officieuses, partisanes, généralement adeptes de la politique politicienne. Lounis constate que les brasseurs de vent « viennent, promettent. Et reviennent, oublient. Et disent, c’est ainsi que se font les choses. » Nul acteur politique n’est épargné, et c’est justement ce que certains reprochent à Aït Menguellet : son manque d’engagement. Il rétorque qu’il n’est pas chanteur engagé par vocation. Lui, il est humaniste, rebelle, observateur et porte-voix des petites gens, des humbles, de toutes ces voix écrasées par toutes sortes d’hégémonies, que l'on ne laisse jamais s'exprimer.

Un poète à la voix envoûtante
Ni philosophe, ni penseur, tout juste poète (« on me le dit si souvent que je commence à y croire »), Lounis Aït Menguellet s'interdit, dans ses chansons, de donner des leçons. « Je ne fais que de l’observation. Elle peut être juste ou fausse. Mes mots ne sont pas des vérités générales. Mais, quand je les dis, ça me fait du bien. » Avec des mots simples, il raconte la vie des gens simples qu'il côtoie, et sait transmettre une émotion qui touche un public de plus en plus nombreux, qui se presse à ses concerts. Et, avec modestie, il ajoute : « Je suis un homme ordinaire, plus ordinaire que les ordinaires. »

La voix envoûtante et profonde de Lounis Aït Menguellet porte un chant qui vient du fond des âges ; c'est celle des troubadours du Moyen Âge, celle des musiciens traditionnels de tous les peuples qui ont su préserver leur âme. Par sa seule magie, cette voix chaude transporte ceux qui l'écoutent au cœur de la Kabylie. Troubadour, chanteur-compositeur, Aït Menguellet perpétue cette tradition orale des montagnes kabyles qu'a si bien mise en évidence avant lui le grand poète Si Mohand, décédé en 1906, et qu'a chantée Taos Amrouche, sœur du poète Jean Amrouche, décédée en exil, en Tunisie.

Le chantre de la chanson kabyle

Lounis Aït Menguellet en concert, Roubaix, juin 2003
Lounis Aït Menguellet part sans cesse à la source pour puiser « une prose littéraire orale, cette prose amazigh traditionnelle dans ses différentes formes d’expression autour desquelles a évolué la mémoire collective de la société », fait remarquer Mohammed Djellaoui, auteur d'un essai sur la poésie d'Aït Menguellet, et il ajoute que le poète « met la légende et la vertu au service d’une cause ».

Cette cause, c'est celle de la culture berbère. Longtemps marginalisée, réduite à un genre mineur, la chanson kabyle, grâce à Lounis Aït Menguellet, a renoué avec le fonds traditionnel berbère qu'a chanté avant lui Slimane Azem, interdit d'antenne dans son pays durant plus de vingt-cinq ans. L'auteur de « Asefru » a su créer des formes et des structures propres à sa poésie en jouant sur l’ambiguïté de sens des mots qu'il utilise, permettant une interprétation pluridimensionnelle de la part de ses auditeurs.

En avril 1980, lorsque le wali de Tizi Ouzou décida d'interdire une conférence de l'anthropologue Mouloud Mammeri sur « La poésie ancienne des Kabyles », la population de la ville, puis des régions avoisinantes, sans parler d'Alger, où les Kabyles sont majoritaires, se souleva, à l'appel des étudiants, pour défendre, à travers les poètes anciens, la langue des ancêtres. L'un de ses défenseurs les plus ardents fut Aït Menguellet :

« Reconnais ce qui est tien
Prends garde de ne jamais l'oublier!...
Langue kabyle
Celui qui t'aime
Te sacrifie sa vie
Il te vénère
Et pour toi garde la tête haute
C'est grâce à tes enfants
Que l'Algérie est debout. »
« Pourquoi cette véhémence ? » se demande l'écrivain Kateb Yacine dans la préface qu'il écrivit en 1989 pour le livre de Tassadit Yacine « Aït Menguellet chante », et il répond : « C'est que tamazight, notre langue nationale, depuis des millénaires, est à peine tolérée, pour ne pas dire proscrite, dans l'Algérie indépendante ! ».

La puissance des chansons de Lounis réside dans la qualité de ses textes, la force du verbe : « La paix demande la parole : je suis contrainte de t'abandonner, pays pour qui j'ai l'âme en peine / Ils m'aiment en me comparant à une perdrix / Belle quand je leur sers de festin… », dit l'un de ses textes. Ou cet autre, qui clame : « Nous avons chanté les étoiles, elles sont hors de notre portée / Nous avons chanté la liberté, elle s'avère aussi loin que les étoiles. »

Conscient du rôle essentiel joué par la chanson pout le maintien et la sauvegarde de la langue kabyle, Lounis Aït Menguellet effectue, au travers de ses chansons – dans lesquelles le texte et la langue tiennent une place primordiale – un véritable travail de mémoire pour sa langue maternelle. La défense de sa langue est l'une de ses raisons de vivre : « La chanson a toujours porté à bout de bras l’âme kabyle, l’essence algérienne. Il y a plein de Kabyles qui ont appris leur langue grâce à la chanson ». Les mots du kabyle lui parlent et il continue à en découvrir : « La langue, c’est la mère, la terre. »

Chanteur à textes, Lounis Aït Menguellet n’en a pas moins introduit une recherche musicale plus élaborée dans ses chansons depuis que son fils Djaâffar, musicien lui-même, fait partie de son orchestre, qui ne dépasse pas quatre membres (deux percussionnistes, un guitariste et son fils qui joue au synthétiseur et à la flûte).

À propos de la chanson kabyle, Lounis Aït Menguellet considère qu'elle se porte plutôt bien, dans la mesure où il y a toujours de jeunes artistes qui émergent. « Il y a d’un côté, la chanson rythmée que demandent les jeunes, mais il y a aussi le texte qui reste une chose fondamentale dans la chanson kabyle», souligne le poète pour qui la chanson engagée est avant tout une liberté d’expression.

De nombreux ouvrages et études ont été consacrés à son œuvre en tamazight, en arabe et en français.

Prix et récompenses
Docteur honoris causa de l'université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou (3 octobre 2017)1.

La discographie de Lounis Ait Menguellet comporte à peu près 222 chansons :

1967-1974 : Période des 45 Tours, environ 70 titres.

1975 : Telt yyam ( 3 ème jour après ma naissance) Tredje dagen efter min födelse

1976 : Anida n-teğğam mmi ( ou vous avez laisser mon fils ) eller du har låtit min son

1977 : Amjahed (le patriote,le combatant) patrioten, fighteren

1978 : Live à l'Olympia

1978 : Aεeṭṭar ( le mendiant)

1979 : Ay agu

1981 : A lmus-iw

1982 : Ṭṭes ṭṭes (dors-dors ) sömn-sömn

1983 : A mmi ( mon fils ) min son

1984 : Ǧğet-iyi (laissez moi) lämna mig

1986 : Asefru (poème) dikt

1988 : « Les années d'or » (48 titres, reprises en 6 K7 des 45 tours des débuts)

1989 : Acimi (Asefru) (pourquoi) varför

1990 : Abrid n temẓi (Tirga n temẓi) ( le chemin de la jeunesse ) ungdomsvägen

1992 : A kwen-yexḍeε Rebbi (soyez maudits ) bli förbannad

1993 : Awal (parole) tal

1995 : Iminig n yiḍ (le voyageur de nuit) nattresenären

1997 : Siwel-iyi-d tamacahut ( raconte moi une histoire) berätta för mig en historia

1999 : Inagan (Tiregwa)

2001 : Inasen (tu leurs dit ) du berätta för dem

2005 : Yenna-d wemγar (le vieux a dit ) den gamle mannen sa

2010 : Tawriqt Tacebḥant ( lettre blanche ) vitt brev

2011 : Louzine Sakkham ( de l usine a la maison ) från fabriken till huset

2014 : Isefra ( poèmes) dikter

2017 : Tudert nni

Bibliographie :

Tassadit Yacine ( écrivaine), Aït Menguellet chante, Préface de Kateb Yacine, Paris, la Découverte, 1989.

Mohammed Djellaoui, L’image poétique dans l’œuvre de Lounis Aït Menguellet - Du patrimoine à l’innovation (Essai) - Éditions Les Pages Bleues, Alger, 2005.

Chabane Ouahioune, Randonnée avec Aït Menguellet, Alger, éd. Inayas, 1992.

Moh Cherbi & Arezki Khouas Chanson kabyle et Identité berbère 1998

Belkacem Sadouni, Traduction des textes en arabe 2009

Farida Aït Ferroukh, Situation d'impasse et agents de la culture, Algérie, ses langues, ses lettres, ses histoires. Balises pour une histoire littéraire (A. Bererhi, B. Chikhi éds). Blida, Mauguin : 2002.

Ali Chibani, Tahar Djaout et Lounis Aït Menguellet. Temps clos et ruptures spatiales, Paris, L'Harmattan, 2012 et Alger, Koukou Éditions, 2014. [1] [archive]

Houria Abdennebi-Oularbi et Nabila Sadi, « Aït Menguellet, chantre emblématique de la chanson à texte kabyle », in Horizons Maghrébins - Le droit à la mémoire : De l’oralité à l’écrit du patrimoine poétique et musical au Maghreb, Presses universitaires du Midi, n° 75, 2016 (ISSN 0984-2616)
Références

↑ Hafid Azzouzi, « Lounis Aït Menguellet, docteur honoris causa » [archive], sur www.elwatan.com, 4 octobre 2017 (consulté le 5 octobre 2017).



tack =thanmirth = ⵜⵀⴰⵏⵎⵉⵔⵜⵀ
Dernière modification par rara le 12 mai 2018 20:22, modifié 26 fois.
l alphabet Berbère en tifinagh : ⴰ ⴱ ⵛ ⴷ ⴻ ⴼ ⴳ ⵀ ⵉ ⵊ ⴽ ⵍ ⵎ ⵏ ⵄ ⵃ ⵇ ⵔ ⵙ ⵜ ⵓ ⵖ ⵡ ⵅ ⵢ ⵣ ,Le Couscous Suèdois,je l aurais un jour ,je l aurais :lol:

oma06
Messages : 1
Inscription : 19 mars 2018 13:08

Re: 80% des kabyles ne comprennent pas le chanteur -philosophe Lounis Ait Menguellet

Message par oma06 » 26 mars 2018 02:12

Oui c'est vrai car on est pas à la hauteur

Répondre

Revenir à « Autres pays »