la tradition du jour

Les temps fort de la Suède : Noël, Santa Lucia, Midsommar ...

Modérateur : Modérateurs

nono le mitron
Modérateur
Modérateur
Messages : 1396
Inscription : 18 avr. 2004 08:38
Localisation : Stockholm

la tradition du jour

Message par nono le mitron » 16 déc. 2004 17:53

le jeudi soir, les suèdois ont pour habitude de manger une soupe de pois aux lards ("ärtsoppa med fläsk" à base de pois jaunes secs) qui en est devenu leur plat national. Certains y rajoutent du vin blanc.

- Cette soupe est servie exclusivement le jeudi, un souvenir du moyen âge où le vendredi était jour maigre et qu'il fallait s'y préparer en mangeant solidement la veille. Pour les gens ordinaires, les pois et la viande étaient le repas un peu plus luxueux du jeudi soir. Avec la Réforme, la relation entre le jeudi et la soupe aux pois a perdu toute actualité mais les suèdois continuent de manger leur plat national le jeudi, volontiers servi avec un autre archaïsme, le "punch" chaud.

Le punch doux à l'arak est la contribution la plus singulière de la suède au florilège des spiritueux d'Occident, un héritage du XVIIIème siècle, quand la majeure partie des échanges commerciaux de la Suède avec les pays lointains se faisaient avec la Chine et l'Indonésie. De Java, entre autres, on importait de grandes quantités d'arak. Le "punch" suèdois est la résultante d'une offre abondante d'arak bon marché et de l'idée anglaise du punch (à base de rhum)
- extrait de "Walpurgis, écrevisses et Sainte-Lucie" de Jan-Öjvind Swahn (avec la collaboration de l'Institut Suèdois) -

perso, ça me rappelle un voyage d'étude en d'Indonésie et la célèbre Arak Attack! Image

Avatar de l’utilisateur
suede
Site Admin
Site Admin
Messages : 12823
Inscription : 12 juil. 2002 18:09
Niveau de suédois : Avancé
Localisation : Sundsvall
Contact :

Message par suede » 16 déc. 2004 19:01

ah, enfin une explication de la soupe qui tient la route :-)

François

Avatar de l’utilisateur
Arnaud
VIP
VIP
Messages : 769
Inscription : 13 janv. 2003 22:54
Localisation : Lautenbach Zell (68)
Contact :

Message par Arnaud » 16 déc. 2004 21:21

Ah bah tiens, c'est donc pour ça qu'au resto de KTH, on en avait droit tous les jeudis... Perso, je n'en raffole pas, surtout qu'il y avait aussi souvent des crèpes (pankakor, en suédois si je me souviens bien...), donc le choix était vite vu...

Arnaud

nono le mitron
Modérateur
Modérateur
Messages : 1396
Inscription : 18 avr. 2004 08:38
Localisation : Stockholm

Message par nono le mitron » 18 déc. 2004 15:58

le Surströmming ( http://www.photos-suede.com/forum/viewt ... c&start=15 pour la photo): le poisson enterré!

" le hareng baltique fermenté est produit aujourd'hui en majeure partie de Höga Kusten (la Haute Côte), une région de montagne escarpée de la province d'ångermanland, sur les rives du golfe de Botnie. c'est une bonne illustration de ces aliments qui étaient autrefois la nourriture des pauvres gens et une condition de survie dans un milieu hostile (ça, c'est pour vous imaginiez où vit super-Suède), mais sont devenus de nos jours des mets appréciés aux connotations rituelles.
Le hareng baltique fermenté est un souvenir d'un très ancien procédé de conservation du poisson. Le sel était cher et donc, au lieu de saler abondamment, on creusait alors un trou profond, on y déposait le poisson et et on le recouvrait d'une couche de sel juste suffisante pour qu'il ne pourrisse pas, mais fermente et s'acidifie (*). Cela permettait de le conserver longtemps.
Aujourd'hui, le hareng est mis dans les boîtes de conserve où la fermentation se poursuit, de sorte qu'un an après les boîtes sont bombées au point d'être presque rondes. La cuvée de l'année est mise sur le marché un jour d'août, et quand on ouvre les boîtes, il se répand une odeur spéciale, et pour un nez non initié plutôt incommandante. Le hareng se mange accompagné des délicieuces pomme de terre jaune en forme d'amande du nord de la Suède, et arrosé de bière et d'eau-de-vie (les vrais connaisseurs préfèrent le lait), ou roulé dans une tranche de pain mince, le pain d'orge non levé de cette région.
Le banquet de Surstömming a lieu en septembre

(*) ce procédé était également employé pour conservé les grandes quantités de saumon péchées au début de l'été dans les rivières. On obtenait un plat gastronomique courant "le gravlax" (littéralement le saumon enterré). Pendant longtemps, le gravlax a été un facteur important de l'économie rurale dans le nord de la Suède. Il y a quatre siècles, les cuisiniers de l'aristocratie découvrirent que le saumon apprêté avec du sel, du sucre et des épices, pouvait subir une transformation qui lui enlevait le goût de poisson cru sans que sa chair ne s'altère. Ce mets a hérité du nom de l'ancien poisson fermenté paysan, mais n'a pas son odeur.

- extrait de "Walpurgis, écrevisses et Sainte-Lucie" de Jan-Öjvind Swahn (avec la collaboration de l'Institut Suèdois) -

Répondre

Revenir à « Fêtes et traditions »