Dilem,un Caricaturiste Kabyle de renommée Mondiale

Thailand, France, Allemagne ...

Modérateurs : suede, chager, Modérateurs

Répondre
rara
Suédonaute intéréssé
Suédonaute intéréssé
Messages : 78
Inscription : 28 juil. 2013 11:05
Niveau de suédois : Débutant
Localisation : pres de paris

Dilem,un Caricaturiste Kabyle de renommée Mondiale

Message par rara » 09 juin 2018 23:59

Hej=Azul=ⵀⴻⵊ=ⴰⵣⵓⵍ

https://fr-fr.facebook.com/AliDilem ,https://twitter.com/DilemAli , https://www.liberte-algerie.com/dilem ,https://information.tv5monde.com/Dilem

Dilem Ali est un Caricaturiste Kabyle né a Alger ,Francophone,laic ,il travail pour le journal Algérien Liberté, TV5 monde ,Charlie Hébdo (France), il collabore avec le caricaturiste Plantu du journal Français le Monde

Dilem fait des Caricatures sur la situation Politique et sociale en Algérie et dans le Monde ,tout les sujets sont aborder (politique,religion,dictature,la liberté religieuse,légalité homme-femme, le terrorisme,l écologie,sport,l injustice,sur la violence envers les femmes.,la laicité,la sexualité,la polygamie,la démocratie,l amour......)

Dilem est l ennemi juré du Président Algérien Bouteflika depuis 1999( par rapport a ses caricatures contre Bouteflika),et du pouvoir militaire qui gouverne avec une dictature a la Soviétique depuis 1962, d ailleurs ,Dilem a 58 procès en justice contre lui en Algérie,l Assemblée Nationale Algérienne a voter un Amendement Dilem pour offense au Chef de l état Algérien. Dilem est l ennemi juré des islamistes religieux Algérien depuis le début du terrorisme en Algérie en 1992. Dilem est menacer de mort en Algérie , il vit quelque part soit en Europe ou ailleurs.

Dilem dessine toujours des militaires Algériens plus GROS ,car c est eux qui tiennes les renes du pouvoir Algérien et mangent toutes les richesses du pays depuis 1962 jusqu a maintenant ,
dessine toujours les religieux islamistes comme des massacreurs de tout ce qui n est pas musulmans
dessine le pêuple toujours pauvre malgré les richesses du pays en petrole,gaz,or ,et le représente comme un "cendrier a mégouts de cigarettes ",un peuple affamé par les militaires et massacrer par les islamistes religieux.

les Caricatures de Dilem ne font pas rire ni les Militaires ni les Religieux ,par contre ça fait rire beaucoup le Peuple :lol: :lol: :roll: :wink: .

Dilem est un Ami intime du Chanteur Kabyle Matoub Lounès assassiné en 1998, d ailleurs c est Dilem qui a réaliser le dessin sur la pochette du dernier Album de Matoub 13 jours avant son assassinat en 1998 ,sur cette pochette de l Album ,on voit bien Matoub et sur ses épaules des Militaires corrompus qui diriges et ruine l Algérie depuis 1962 ,et des islamistes égorgeurs depuis 1992.

https://youtu.be/OCiyfZs0spw Dilem sur Canal + ,parle sur la réalisation du dessin qu il avait fait sur la pochette du dernier Album de Matoub Lounès 13 jours avant son assassinat en 1998 , et Matoub a dédicacer son dernier Album a Dilem.

https://youtu.be/hd80jVgB8eo Dilem et Plantu a Alger en 2013

https://youtu.be/E0mchcTsf3c Dilem quelques dessein avec la musique de Ait Menguellet

https://youtu.be/Wqay1umzEAs Dilem sur berbère tv

https://youtu.be/jawycrpKsBw Dilem Emory university

https://youtu.be/lkzAp1fcDfo Dilem Algerian cartoonist

https://youtu.be/WgV44VE4l2I Dilem caricature les ennemis de Matoub, les Kabyles,les militaires corrompus, les islamistes égorgeurs......avec la musique de son Ami Matoub Lounès

https://youtu.be/kg0SBBZLIiY Dilem en Kabyle raconte Matoub


Ali Dilem = Wikipédia :

Ali Dilem
ⴰⵍⵉ ⴷⵉⵍⴻⵎ

Naissance 29 juin 1967 (51 ans en 2018)
El Harrach, Algérie
Nationalité Drapeau de l'Algérie Algérienne
Profession Dessinateur de presse
Années d'activité 1989 -
Médias
Média principal Presse écrite
Pays Algérie, France
Presse écrite Le Matin, Liberté, Charlie Hebdo
Télévision Kiosque de TV5 Monde (TV5 Monde)
modifier Consultez la documentation du modèle
Ali Dilem, né le 29 juin 1967 à El Harrach en Algérie, est un dessinateur de presse algérien. Il publie ses caricatures dans le quotidien algérien Liberté, dans l'émission de télévision Kiosque de TV5 Monde sur la chaîne francophone TV5, et dans l'hebdomadaire français Charlie Hebdo.

Carrière
Il a fait ses études à l'École nationale des beaux arts d'Alger1. Après les émeutes de 1988, auxquelles il participe, il commence sa carrière au journal Alger Républicain en 1989 puis au quotidien Le Matin en 1991 avant de rejoindre Liberté en 1996.

Dilem travaille dans des conditions difficiles : menacé de mort par des groupes islamistes à de nombreuses reprises, il est aussi harcelé par plusieurs procès pour diffamation dont 26 en cours[Quand ?] et cumule 9 années de prison[réf. souhaitée]. Le 14 juin 2005, par exemple, il a été condamné à six mois de prison ferme pour une caricature publiée dans le journal Liberté le 29 novembre 2001, dans lequel il dénonçait la corruption des généraux algériens juste après les inondations meurtrières de Bab El-Oued. En 2001, son nom a été attribué à des amendements au Code pénal (amendements Dilem) qui prévoient une série de mesures allant jusqu'à la peine de prison ferme contre les journalistes [réf. souhaitée] se risquant à offenser de quelque manière le président de la République ou les corps constitués (armée, justice, etc.).

Ses dessins ont été récompensés par près d'une vingtaine de prix internationaux dont le Prix international du dessin de presse en 2000, le Trophée de la liberté de la presse décerné par le Club de la Presse du Limousin et Reporters sans frontières en septembre 2005, le Cartoonists Rights Network’s Award for Courage in Editorial Cartooning (Prix du courage en caricature politique) décerné à Denver (États-Unis) en juin 2006, et le Grand Prix de l’Humour vache au Salon international du dessin de presse et d'humour de Saint-Just-le-Martel en septembre 2007.

Le 11 octobre 2010, il a reçu les insignes de Chevalier des Arts et des Lettres2 puis ceux d'Officier en janvier 2017.

Dilem est également membre de la fondation Cartooning for Peace, fondée à l’initiative de l’ONU, qui organise des expositions et des conférences partout dans le monde, en réponse à l’affaire des caricatures danoises représentant Mahomet.

En février 2015, un mois après l'attentat contre Charlie Hebdo, il rejoint l'équipe de ce journal3,4.

Publications
Algérie Mon Humour (Casbah Éditions)
Taïwan two tri Viva l'Algiri
Boutef président
Notes et références
↑ Petit Futé, Alger, p. 84
↑ « Dilem : “Je suis fier d'être Algérien” » [archive], Liberté, repris par Djazairess, 2010 (consulté le 16 décembre 2010)
↑ « Ali Dilem rejoint Charlie Hebdo » [archive], sur tsa-algerie.com, 23 février 2015 (consulté le 24 février 2015)
↑ « «Charlie Hebdo»: La nouvelle une du journal dévoilée » [archive], sur 20minutes.fr, 23 février 2015 (consulté le 24 février 2015)
Annexes
Sur les autres projets Wikimedia :

Ali Dilem, sur Wikimedia Commons
Articles connexes
École supérieure des beaux-arts d'Alger
Peinture algérienne contemporaine
Liens externes
Notices d'autorité : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation
Caricatures de Dilem pour Liberté [archive]
TV5.org [archive]
TV5 Le Kiosque [archive]
cartooningforpeace [archive]

tack=thanmirt=ⵜⴰⵛⴽ=ⵜⵀⴰⵏⵎⵉⵔⵜ :smilie_flagge12: :smilie_flagge10: :smilie_flagge21: :smilie_flagge17: :smilie_flagge23:
Dernière modification par rara le 22 juin 2018 09:16, modifié 4 fois.
l alphabet Berbère en tifinagh : ⴰ ⴱ ⵛ ⴷ ⴻ ⴼ ⴳ ⵀ ⵉ ⵊ ⴽ ⵍ ⵎ ⵏ ⵄ ⵃ ⵇ ⵔ ⵙ ⵜ ⵓ ⵖ ⵡ ⵅ ⵢ ⵣ ,Le Couscous Suèdois,je l aurais un jour ,je l aurais :lol:

rara
Suédonaute intéréssé
Suédonaute intéréssé
Messages : 78
Inscription : 28 juil. 2013 11:05
Niveau de suédois : Débutant
Localisation : pres de paris

Re: Dilem,un Caricaturiste Kabyle de renommée Mondiale

Message par rara » 11 juin 2018 20:53

http://www.elwatan.com/regions/kabylie/ ... 05_143.php

RÉGIONS KABYLIE BEJAIA

Festival à Ighram (Béjaïa-Kabylie ) : Des caricaturistes exposent à Ighil Nacer

le 10.06.18 | 12h00 Réagissez

Un rendez-vous de rencontres et d’échanges

Une douzaine de caricaturistes algériens, freelance et/ou excerçant dans la presse nationale, ont offert deux jours d’échanges francs, d’interaction sincère et de joie à leur public lors d’un festival dédié à la caricature.

Organisée par l’association culturelle La Soummam et financée par des privés, une première édition du Festival national de la caricature a eu lieu les 7 et 8 juin derniers au village Ighil Nacer, sur les hauteurs de la commune d’Ighram.

Douze exposants, entre caricaturistes arabophones et francophones, ont pris part à ce festival, qui a proposé une exposition riche en sujets divers en traits et pleine de bulles, à travers plusieurs caricaturistes venus de différentes régions du pays pour célébrer la caricature, mais surtout partager des connaissances et des idées.

Les soirées ont été marquées par des thématiques touchant à différents sujets d’actualité traités par les intervenants, qui ont l’habitude de dessiner. Ils étaient nombreux, parmi les caricaturistes, à souhaiter la deuxième édition avant que la première ne s’achève.

«Une très belle expérience culturelle et conviviale, un échange très enrichissant. Je suis honoré, un grand merci à tous les caricaturistes et les organisateurs. Vivement la deuxième édition», déclare Madjid Kemila, caricaturiste au Matin Dz. «Ravi de vivre cette expérience inédite qui est une première en Algérie depuis les années 80, un événement qui a permis aux caricaturistes de se réunir enfin et de créer le contact entre différentes générations.

Je tiens à remercier l’association La Soummam pour cette initiative osée, car, comme on le sait tous, la caricature est un art indésirable, un art rebelle», commente Samir Sadki, caricaturiste freelance.«Au-delà de la formidable interaction dessinateurs/public, ce festival a permis à chacun de nous de sortir de sa bulle pour agiter ses grelots graphiques et ses bulles. Je suis surpris par l’engouement et, surtout, par le degré de maturité d’un public qui sait poser les vraies questions.

Franchement, les débats qui ont couronné ce festival nous permettent d’espérer. Même si, souvent, nous décrivons des situations noires, tout n’est pas si noir finalement. Il y a là une société civile qui se pose des questions et pose des questions pertinentes», déclare, de son côté, Azedine Aliouchouche, également caricaturiste freelance.

Ghilas Aïnouche, caricaturiste actuellement freelance et qui a fait un passage par Charlie Hebdo, note que ce festival «s’est enfin tenu à Ighil Nacer, après l’annulation de celui d’Oran». «Une superbe rencontre avec tous les caricaturistes présents, nous avons beaucoup échangé à travers des débats riches et constructifs autour du dessin de presse.

C’est une occasion de voir en face pour la première fois beaucoup de caricaturistes que je ne connaissais que de nom. Nous avons noué des liens pour continuer à faire des projets en commun et à essayer de multiplier ce genre de rencontres», ajoute-t-il.

Pour Djamal Lounis, caricaturiste au Jour d’Algérie, «les dessinateurs algériens n’ont pas d’occasions pour se rassembler, Ighil Nacer a pu le faire». «C’est dommage de ne pas pouvoir faire ce qu’on aime chez soi car à l’étranger nous sommes souvent invités. D’autres éditions sont plus qu’utiles, longue vie au festival», dit-il.

«On a eu l’occasion de se réunir afin d’exprimer notre désir de vivre ensemble et de partager nos expériences respectives. Je suis heureux d’avoir réussi avec les organisateurs ce que je n’ai pas pu faire à Oran (le Salon international de la caricature, du dessin de presse et d’humour) et heureux d’avoir découvert cette parcelle de la Kabylie où l’accueil était chaleureux.

Je pense qu’on a assisté à la meilleure réponse possible envers l’annulation abusive de notre festival», nous répond Ferhaoui Nor Elyakine, caricaturiste freelance. Ahmed Medjani, caricaturiste de Kabylie info, estime que «malgré le manque de moyens, les organisateurs ont pu nous surprendre avec leur volonté de faire quelque chose pour cet art marginalisé».

«Le festival nous a permis de nous réunir avec nos amis, de tisser des liens avec les nouvelles connaissances, mais surtout de pouvoir débattre et échanger autour des thématiques qui nous tiennent à cœur», déclare-t-il. Le festival a été clôturé en donnant rendez-vous pour la prochaine édition, que les organisateurs promettent d’être meilleure.


Boualem Bacha
l alphabet Berbère en tifinagh : ⴰ ⴱ ⵛ ⴷ ⴻ ⴼ ⴳ ⵀ ⵉ ⵊ ⴽ ⵍ ⵎ ⵏ ⵄ ⵃ ⵇ ⵔ ⵙ ⵜ ⵓ ⵖ ⵡ ⵅ ⵢ ⵣ ,Le Couscous Suèdois,je l aurais un jour ,je l aurais :lol:

Répondre

Revenir à « Autres pays »